Troubles de la mémoire : quand faut-il s’inquiéter ?

Publié par

 

 

Synopsis :

Les troubles de la mémoire peuvent apparaître sans raison. A partir de quand faut-il s’inquiéter ? Quels sont les troubles qui doivent alerter ? Vers qui peut-on alors s’orienter ? Le Pr Francis Eustache, président du conseil scientifique de l’observatoire B2V des mémoires, répond à nos questions.

 

 

Comment se définit la perte de mémoire ?

Les pertes de mémoire peuvent concerner la mémoire à court terme, la mémoire à long terme, survenir de façon brutale ou progressive, être transitoires ou permanentes, être révélatrices d’une simple fatigue ou de maladies neurologiques graves.

Il y a de nombreuses causes de perte de mémoire, et il est important de consulter son médecin en cas de doute. Par ailleurs, si un membre de votre entourage présente des pertes de mémoire sans s’en rendre compte ou sans s’en inquiéter, il est également important de l’amener à consulter.

 

Quelles sont les causes de la perte de mémoire ?

Il existe de nombreuses situations ou maladies pouvant entraîner des pertes de mémoire. Si l’on pense avant tout aux démences comme la maladie d’Alzheimer, il faut savoir que des pertes de mémoire peuvent aussi être associées à des maladies ou des situations bénignes ou réversibles, telles que :

-. La prise de certains médicaments (dont les antidépresseurs, les myorelaxants, les somnifères, les anxiolytiques ou même les antihistaminiques contre les allergies).

-.La fatigue et le manque de sommeil. C’est un phénomène connu : la fatigue, les apnées du sommeil ou le manque chronique de sommeil peuvent entraîner une baisse de la concentration et des pertes de mémoire.

-. Le stress et la dépression, les événements traumatisants.

-. Certaines carences alimentaires, notamment en vitamine B1 ou B12.

-. La consommation de certaines drogues, d’alcool ou de tabac

 

Les chocs à la tête (traumatismes crâniens) liés à un accident ou à la pratique d’un sport, par exemple, peuvent aussi endommager le cerveau et provoquer des pertes de mémoire.

Du côté des atteintes cérébrales, les accidents vasculaires cérébraux (AVC, de type hémorragie ou privation d’oxygène dans une partie du cerveau) peuvent eux aussi être responsables de pertes de mémoire, à court ou long terme.

 

De nombreuses autres maladies peuvent affecter la mémoire :

-. Tumeur au cerveau.

-. Infections du cerveau ou des méninges.

-. Manque d’oxygénation du cerveau.

-. Intervention chirurgicale importante.

-. Maladie d’Alzheimer et démences apparentées, comme la démence à corps de Lewy, et les démences vasculaires.

 

Quelles sont les conséquences de la perte de mémoire ?

Des pertes de mémoire arrivent occasionnellement à tout le monde, surtout en cas de fatigue, de stress, etc. Il n’y a donc pas lieu de s’inquiéter au moindre oubli. La mémoire est moins fiable à mesure que l’on prend de l’âge, et cela fait aussi partie du processus normal du vieillissement.

Quand ces oublis ont un impact sur la vie quotidienne, ou qu’ils s’intensifient, il est  toutefois important de consulter son médecin. Les pertes de mémoire peuvent avoir des conséquences néfastes sur les activités de la vie quotidienne, sur la vie familiale, et peuvent même mettre la vie en danger (oublier d’éteindre la cuisinière, oublier son adresse, etc.).

 

Quelles sont les solutions en cas de perte de mémoire ?

La solution dépend bien évidemment de la maladie en cause. La première étape consiste à subir une évaluation médicale pour « objectiver » la perte de mémoire et en mesurer l’ampleur.

D’autres symptômes peuvent être décelés au moment de l’examen, comme le fait de mélanger des mots, d’avoir des troubles de l’écriture, des problèmes d’association logique, etc.

Lorsque les pertes de mémoire sont liées à la prise de drogues ou de médicaments, un sevrage pourra être nécessaire. Un changement de molécule ou un réajustement de doses peuvent aussi suffire à régler le problème. En cas de dépression, une prise en charge pharmacologique et/ou psychologique sera nécessaire.

Dans les cas où la perte de mémoire survient après un traumatisme crânien ou un AVC, une rééducation (et le temps) pourra permettre d’atténuer les symptômes ou de réapprendre les tâches qui ont été « oubliées ».

Enfin, en cas de démence ou de maladie d’Alzheimer, il n’existe malheureusement pas encore de traitement efficace. Une prise en charge adaptée, par une équipe pluridisciplinaire, pourra permettre d’offrir le meilleur soutien au malade et à sa famille.

 

Mémoire

 

Source :

http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Symptomes/Fiche.aspx?doc=perte-memoire-symptome

http://www.passeportsante.net/fr/Maux/Problemes/Fiche.aspx?doc=alzheimer_pm

https://fr.wikipedia.org/wiki/Francis_Eustache

8 comments

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s