La Machine Prioré : La Machine à guérir le cancer aux oubliettes ?

Publié par

Time : 12 mn 09

 


 

La Machine Prioré

 

La Machine à guérir le cancer aux oubliettes ?

 

Machine Prioré

 

 

Synopsis :

Encore un autre traitement miracle bidon, diront ceux qui ne jurent que par ce qui est attesté officiellement par l’état. Pourtant la machine à guérir le cancer a bel et bien existé et a guéri des dizaines de malades, guérisons attestées par des sommités scientifiques et des praticiens qui n’ont eu d’autres choix que de faire traiter leurs patients de manière quasi clandestine pour ne pas subir les foudres de la justice.

 

Malgré des soutiens politiques et scientifiques de haut niveau, de médecins et même d’un grand journaliste, Antoine Priore, chercheur italien vivant en France depuis la Deuxième Guerre Mondiale, a vécu un véritable cauchemar pour avoir osé inventer un appareil qui guérit le cancer.

Le Professeur Pautrizel s’était investi corps et âme dans son projet. Il suffit de savoir qui était le Professeur Pautrizel pour avoir la certitude que c’était du concret.

 

Antoine Priore

De gauche à droite : Antoine Priore, Robert Courrier, Raymond Pautrizel et Francis Berlureau

 

Après la mort de Prioré emportant ses secrets dans la tombe, bien que le Professeur ait créé une association pour tenter de continuer son œuvre, c’est seulement récemment que des techniciens, chercheurs et ingénieurs semblent avoir retrouvé les principes de fonctionnement et d’utilisation de la machine. La nouvelle équipe rencontrera-t-elle les mêmes obstacles que Priore ? Parions que oui. Les exemples d’entraves visant à empêcher ce type de découvertes sont légion, et pas seulement en France, et ce n’est pas le Professeur Philippe Even et le Docteur Nicole Delépine qui nous contrediront.

 


 

Time : 1 h 13

 


 

Antoine Priore & Jacques Chaban-Delmas [1972]

 

 

Extrait de l’article de Science & Vie de décembre 2001 :

L’association française des médecins pour la recherche sur l’électrothérapie des cancers (Artec), un organisme privé dont le siège est à Cestas (Gironde), au cœur de la forêt landaise a contacté Science & Vie pour lui annoncer que l’onde Priore avait non seulement été retrouvée, mais qu’elle avait permis de traiter avec succès des souris cancéreuses ! Selon son directeur, le Dr Bernard Murzeau, médecin gériatre à Bordeaux, les expériences qu’il a menées montrent que l’effet du rayonnement Priore est bel et bien une réalité.

 

Il faut dire que l’affaire Priore, le Dr Murzeau la connaît bien, lui qui fut l’élève du Pr Raymond Pautrizel, professeur réputé à la Faculté de médecine de Bordeaux qui, entre autres, ouvrit la voie à l’immunologie parasitaire, dont il dirigea la première unité à l’Inserm. Or Pautrizel fut l’un des plus ardents défenseurs d’Antoine Priore et de ses mystérieuses machines après avoir constaté lui-même les stupéfiants résultats qu’elles donnaient dans le traitement de souris cancéreuses. Il ne fut pas le seul, puisque de très hautes autorités scientifiques cautionnèrent à l’époque les études du génial bricoleur de Floirac. En particulier le Pr André Lwoff, prix Nobel de médecine, le Pr Robert Courrier, secrétaire perpétuel de l’Académie des sciences, Marcel-René Rivière, de l’Institut de recherches sur le cancer de Villejuif…

 

Pour eux, les résultats étaient patents, même si le fonctionnement de la machine demeurait un mystère. D’ailleurs, plusieurs communications à l’Académie des sciences feront état de l’avancement des travaux dans le petit pavillon de la banlieue bordelaise. Et pourtant, les recherches d’Antoine Priore ne furent jamais reconnues officiellement. Cela à cause d’un vice de forme.

 

Tout chercheur est, en effet, tenu d’indiquer la méthode qui lui a permis d’arriver à ses résultats ; or, Antoine Priore, qui craignait de se voir voler sa découverte a, jusqu’à sa mort, refusé de livrer son  “truc“, comme il l’appelait lui-même.

 

Après la mort de l’inventeur en 1983 des équipes de chercheurs se sont mobilisées pour reproduire les expériences. La première équipe sur la brèche fut en 1985, celle du PIOM (Pôle d’études des interactions ondes-matières), une structure créée à l’initiative de la région Aquitaine au sein de l’Ecole nationale supérieure de chimie et physique de l’université de Bordeaux 1. Outre des universitaires et des médecins, elle regroupe des chercheurs du CNRS, du CEA, de l’Aérospatiale, etc., et s’occupe aujourd’hui, sous la houlette du Pr Bernard Veyret, directeur de recherche au CNRS, des éventuels dangers causés par les téléphones portables, les antennes relais, les lignes à haute tension. D’effet Priore, il n’est officiellement plus question. Que s’est-il donc passé ? En  fait, l’équipe du Piom, forte d’une subvention de la région Aquitaine de vingt millions de francs, construisit dans ses sous-sols une machine qui se voulait évidemment “supérieure“ à celle que Priore avait bricolée sur un coin de table de sa salle à manger, avec du matériel de récupération. Mais malgré leurs efforts, nulle onde guérisseuse n’apparut à l’horizon. Et les tentatives d’être bientôt délaissées. Officiellement. Car en secret, certains chercheurs du Piom s’associèrent pour continuer leurs travaux sur le rayonnement Priore.

 

Pourquoi tant de mystères ? Quête de la vérité, ou chercheurs vexés qu’un simple bricoleur leur dame le pion ? Un peu des deux sans doute… Nous sommes assis sur une bombe. Cette affaire Priore rend tous les gens fous. Comme les chercheurs jouent leur réputation, ils ne cessent de s’entre-déchirer. « Dès que l’un d’eux croit avoir trouvé quelque chose, il tire aussitôt la couverture à lui. », fulmine le Pr Pierre-Alain Bernard, professeur de physique à l’université Bordeaux 1. Reste que cette structure, souterraine ou pas, n’a toujours rien trouvé…

 


 

Source :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Antoine_Priore

http://www.priore-cancer.com/txtpriore_fr.htm

http://rustyjames.canalblog.com/archives/2015/03/18/31726402.html

http://www.amessi.org/Qu-est-devenue-la-decouverte-d-Antoine-Priore

http://reseauinternational.net/connaissez-vous-la-machine-priore-une-machine-a-guerir-les-cancers-qui-a-ete-jetee-aux-oubliettes/

http://www.wikistrike.com/2016/09/connaissez-vous-la-machine-priore-une-machine-a-guerir-les-cancers-qui-a-ete-jetee-aux-oubliettes.html

http://lesmoutonsenrages.fr/2016/09/17/connaissez-vous-la-machine-priore-une-machine-a-guerir-les-cancers-qui-a-ete-jetee-aux-oubliettes/

 

 

PDF téléchargeables :

Dossier PRIORE – Université de Bordeaux II

Faut-il réhabiliter PRIORE…

11 comments

  1. Bonjour
    Très intéressant ….Je n’ai effectivement jamais entendu parler de ce monsieur Priore ni de sa machine ….Ce genre de chose est , à mon avis , effrayant : Tout tourne toujours autour du profit !
    F.

    Aimé par 1 personne

    1. Tout comme toi Francis, je n’en avais jamais entendu parlé jusqu’au jour ou j’ai lu un article sur lui dans une revue qui traitait du cancer.

      Profits, Business, Big Pharma….

      Tu as tout dit.

      Il ne faut surtout pas que l’on soit bien portant !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s