Les adolescents ont remplacé la lecture par les réseaux sociaux

Publié par

 

Adolescent - Réseaux sociaux - 2

Quand une étude confirme les impressions. Oui la multiplication des écrans nuit bien à la lecture sur papier et à la lecture tout court © AFP / Caia Image / Science Photo Library / New / Science Photo Library

 

 

 

L’association américaine de psychologie a examiné le comportement d’un million d’enfants et adolescents sur 40 ans. Une durée et un panel assez exceptionnels. Conclusion de cette étude : la multiplication des écrans nuit bien à la lecture sur papier et même à la lecture tout court.

 

Les jeunes concernés par ce suivi au long cours ont entre 14 et 18 ans et sont scolarisés de la huitième à la douzième dans le système américain, ce qui fait en gros de la troisième à la terminale en France.

 

Selon cette étude (Psychologie de la culture des médias populaires Tendances de l’utilisation des médias par les adolescents américains, 1976 – 2016), en 10 ans, entre 2006 et 2016, les jeunes de 18 ans ont consacré deux fois plus de temps à Internet. Ils sont en ligne 6 heures par jour en moyenne, 2 heures pour les SMS, 2 heures pour internet -les jeux notamment- et 2 heures pour les réseaux sociaux.

 

Leur petit frère ou petite sœur de 16 ans ont une attirance pour Internet plus impérieuse encore. Le temps qu’ils y ont consacré a augmenté de 75%… 

 

Au milieu des années 2000, Facebook, My Space, Twitter concernaient un élève sur deux.

 

10 ans plus tard, on est passé à huit élèves sur dix.

 

En parallèle, soulignent les chercheurs, ils ont déserté la presse écrite, la télévision et le cinéma. Le support physique s’effondre.

 

60% lisaient des livres à la fin des années 70. Désormais ils ne sont plus que 16%. Et 2% pour le journal.

 

 

Graphique

Évolution de l’utilisation d’internet, de la lecture de livres et de magazine et du visionnage de la télévision / Étude « Psychologie de la culture des médias populaires »

 

 

Quelle que soit leur origine sociale ou ethnique, leur sexe, la tendance est la même. Les médias numériques ont tout balayé sur leur passage. Plutôt inquiétant selon ces chercheurs.

 

Alors qu’on peut très bien télécharger le journal ou un livre sur une tablette ou un smartphone, le transfert ne s’est pas fait. D’où une inquiétude : l’attention de ces jeunes se raréfie.

 

  • Comment feront-ils pour lire des pavés de 800 pages à l’université ?

 

  • Quelle capacité de traitement de l’information auront-ils ?

 

  • Quelle mise en perspective possible à l’heure du zapping ?

 

 

Un défi pour les enseignants aujourd’hui.

 

Adolescents - Réseaux sociaux - 1

 


 

Source :

https://www.franceinter.fr/societe/les-adolescents-ont-remplace-la-lecture-par-les-reseaux-sociaux

59 commentaires

  1. Article très intéressant ! En tant que professeur de lettres, je dirais que la situation devient de plus en plus critique à l’écrit… Comme ils ne lisent pas et n’aiment pas lire, de nombreux jeunes arrivent à l’université avec de graves lacunes que nous avons finalement « cautionnées » au lycée. Impossible de leur faire acheter un livre à 1 euro alors qu’ils se baladent avec des iPhone à plus de 500 euros…

    Aimé par 4 personnes

    1. en effet !!!complètement aberrant ! Mes enfants dans les années 70 faisaient l’effort de lire les premiers prix litterature des editeurs. mes petits enfants faisaient « la gueule »lorsque je leurs offrais ce même genre de livres pour leurs anniversaires. DS – PS4 ET AUTRES LOGICIELS avaient relégués ce plaisir de lire !!!

      Aimé par 2 personnes

  2. Comme la télé en son temps, sauf que là, en plus de se zombifier, les écrans individuels isolent encore plus les individus. Le phénomène ne touche pas que les ados malheureusement, prendre le bus ou le train permet de voir une majorité de personnes tête baissée sur un écran – sûrement une position souhaitée par nos dirigeants (et leurs dirigeants), que l’on nous inculque dès l’enfance.
    Je suis grand utilisateur de technologie, pour mon boulot et mes loisirs, mais ce sont des outils, de simples objets qui ne doivent pas empiéter sur le relationnel véritable. Que ces objets servent à crétiniser le peuple, cela a toujours été employé comme tel et le pouvoir d’une télé allumée dans une pièce me terrifie vraiment, je n’en ai plus depuis quinze ans, et je fuie littéralement quand j’en vois une. Ce qui m’inquiète avec les réseaux sociaux, c’est ce déluge d’émotionnel qui peut rendre les gens, et surtout pas que les ados, complètement fous. C’est le pouvoir de la télé, mais démultiplié car asséné en flux constant. Lire ou entendre des individus cracher de la pure haine sur d’autres, sous couvert d’un anonymat illusoire, c’est quotidien, continuel, et tacitement accepté par… Nous tous. Je suis inscrit sur un site de rencontres amicales ou l’on croise plutôt des quadra, quinqua, etc… L’outil internet semble clairement libérer tous ce que l’humain à de plus vil, avec des insultes qui dans la vraie vie amèneraient procès et interventions policières. Plusieurs humoristes pointent cela du doigt, parlant de la merveille technologique qu’est internet, et résumant ce que nous en faisons à des selfies et des moqueries anonymes.

    Aimé par 5 personnes

  3. C’était dans le mémoire de Master de fille aînée. D’ailleurs, mes deux filles se sont coupées des réseaux sociaux. Fille aînée est professeur des écoles et constate que de moins en moins d’élèves savent lire en CE1. C’est alarmant.
    Et malheureusement, ça ne s’arrange pas. Mais d’après des collègues, c’est voulu.
    Dans ce système, les réseaux sociaux véhiculent l’angoisse et la peur tue la réflexion. Tant que règne la peur et l’absence de culture, pas de réflexion sur le monde, pas de révolte.

    Aimé par 3 personnes

  4. En ce moment j’essaye de me remettre a la lecture, dur dur, j’ai acheté un livre en format papier, lu les premieres pages, je suis parti dormir et depuis j’arrive plus a y toucher .. mais il y’a quelque temps, deux ou trois semaines, j’ai acheté un livre numérique, format kindle sur amazon, et j’y arrive, j’enchaine les livres depuis, passant de la SF, fantasy, aux livre de bien être et refléxion, au nouvelle comme au livre de 500 pages. C’est un bon début .. mais je n’arrive pas a lire un livre en format papier .. j’ai 22 ans .. je ne suis pourtant pas née dans la technologie, je veux dire en 96, les gens étaient encore dans le monde réel ..


    https://polldaddy.com/js/rating/rating.js

    Aimé par 3 personnes

      1. Oui c ‘est vrai. Mais je trouve néanmoins que pour du support numérique ils pourraient être moins chers encore. Je pense que pour la musique en téléchargement légal, il y a aussi de l’ abus. Mais peut être n’ ai-je pas tous les éléments pour en juger. J ‘aimerais vraiment connaître la part qui revient à l’ artiste, celle de l’ éditeur ou producteur et celle des actionnaires .

        Aimé par 2 personnes

      2. C’est pas totalement faux, je pense que les artiste, éditeurs et producteur n’ont malheureusement qu’une faible part ..

        Aimé par 2 personnes

      1. Oui j’ai grandi avec, mais je trouve qu’en 96 , la technologie été … différente, et on était encore connecté au monde, la .. aujourd’hui .. ce n’est plus pareil

        Aimé par 1 personne

  5. Nous-mêmes sommes bien touchés par le phénomène, ce qui n’aura peut-être pas d’incidences sur notre écriture mais sur notre réflexion sans aucun doute, sans compter ce que nous délaissons à côté. Posons nous la question peut-être de ce qui nous manque dans le réel pour que nous nous réfugiions dans le monde virtuel.

    Aimé par 2 personnes

    1. Bonsoir,

      J’ai vu votre abonnement.

      Il est fort probable que mon bon blog présente quelque bog.

      J’ai 915 commentaires qui se sont retrouvés dans ma corbeille et impossible de les remettre dans leurs contextes respectifs.

      Aimé par 1 personne

  6. Les études montrent en effet que les jeunes lisent de moins en moins. Mais au-delà de l’analyse quantitative sur le volume de lecture c’est aussi et surtout une réflexion sur la qualité qu’il faudrait adopter.

    Quel est le rapport des jeunes vis-à-vis de la lecture ? Une contrainte ou un plaisir ?
    Peut-on trouver des lectures de qualité via d’autres vecteurs que le livre à l’image d’Internet ?

    Le mouvement générationnel des TIC est l’évolution de notre début de XXIème siècle. Elle façonne notre monde et (malheureusement ou heureusement) notre jeune génération ! L’ampleur du phénomène nous oblige à être légèrement…fataliste.

    Mais tout n’est pas perdu, l’utilisation d’Internet et des réseaux sociaux n’est pourtant pas incompatible avec la lecture….Nous pouvons, par exemple, trouver des tweets intéressants et qui invitent le lecteur à s’interroger sur un domaine d’expertise jusque-là inconnu.

    D’ailleurs, j’ai pris plaisir à LIRE cet article sur votre BLOG. Peut-être que nous n’aurions jamais pu échanger sur le sujet 30 ans en arrière. 🙂

    Séchons les larmes de notre jeunesse perdue qui humidifient les pages d’un bon roman et tâchons de fournir un maximum de contenu de qualité aux jeunes qui tapotent sur leurs écrans !

    Merci pour l’article

    Aimé par 1 personne

  7. Les conversations se font plus rares, que ce soit dans les salles d’attente ou autre endroit public. J’ai même été témoin de deux adolescentes qui était au restaurant, assises face à face, qui se textait plutôt que de se parler…

    Aimé par 1 personne

  8. Personnellement, j’arrive encore à lire, surtout pendant les vacances, mais c’est vrai qu’après les cours, avoir étudier, le travail, la fatigue, etc. il m’est plus difficile de m’y mettre. Mais je pense que c’est surtout une question d’habitude…

    Aimé par 1 personne

  9. Merci pour cette publication Aphadolie,

    Il y a tout de même une bonne chose à relever parmi toutes ces inquiétudes : les adolescents délaissent aussi la télévision !

    C’est là que, peut-être, l’étude manque de profondeur à mon sens. En effet, la télévision a un effet abrutissant qui a été prouvé à de nombreuses reprises. Internet quant à lui a certe une influence sur l’attention mais nous ne savons pas ce que les ado lisent. Qui sait, peut être que leurs lectures sur Internet sont intéressantes et les aideront à se forger un esprit critique ? (L’espoir fait vivre)

    Quoi qu’il en soit, j’ai pour ma part appris énormément de chose sur Internet… mais aussi – surtout à vrai dire – dans les livres. J’essaie, comme vous, avec mon blog de promouvoir l’enrichissement, le partage des connaissances et l’élévation spirituelle et intellectuelle. Reste à savoir si ce sera suffisant pour contrer les milliards de sites et applications abrutissantes.

    Amitiés,
    Romain

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir Romain,

      Je vous cite : « …promouvoir l’enrichissement, le partage des connaissances et l’élévation spirituelle et intellectuelle. Reste à savoir si ce sera suffisant pour contrer les milliards de sites et applications abrutissantes. »,

      …Je puis que vous encourager.

      Je vous remercie pour votre commentaire.

      Aimé par 1 personne

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.