Convois de la liberté : des blindés et des tracteurs spéciaux déployés à Paris ; un dispositif de police massif…

Publié par

Time : 1 mn 58 / [1/5]

 

Partis en convois de toute la France, des milliers d’opposants au Pass vaccinal ou au gouvernement se rapprochent ce vendredi soir de Paris, en dépit de l’interdiction décrétée par la préfecture de police.

 

Un dispositif spécifique a été mis en place pour empêcher les blocages d’axes routiers, verbaliser et interpeller les contrevenants, qui encourent six mois de prison et 7 500 euros d’amende.

 

Des véhicules blindés de la gendarmerie ont aussi été déployés dans la capitale en début d’après-midi.

 

« J’ai créé un certain nombre de fourrières provisoires qui nous permettront avec plusieurs dizaines de véhicules de remorquage de mettre fin à tout blocage (…) le dispositif est prêt, il sera ferme et nous ferons en sorte que la liberté de circulation puisse s’exercer », a déclaré devant la presse le préfet de police, Didier Lallement.

 


 

 

 

Alors que le Convoi de la liberté devrait arriver dans la capitale malgré l’interdiction de la Préfecture, celle-ci a indiqué que des « tracteurs anti-barricades » avaient été déployés dans la capitale, et des véhicules blindés ont été observés.

 

Face aux Convois de la liberté qui ont prévu de se rassembler à Paris ce 11 février, dans la droite ligne du mouvement initié au Canada fin janvier contre les restrictions sanitaires et malgré l’interdiction de la Préfecture, les forces de l’ordre de la capitale sont sur le qui-vive.

 

Elle prévoit aussi un « dispositif spécifique » pour « empêcher les blocages d’axes routiers, verbaliser et interpeller les contrevenants ».

 


 

Time : 53 s / [2/5]

 

Des véhicules blindés de la gendarmerie ont été filmés dans les rues de Paris, vendredi 11 février, alors que de nombreux « convois de la liberté » font route vers la capitale afin de protester contre le Pass vaccinal et la politique d’Emmanuel Macron.

 


 

Le préfet Didier Lallement a rappelé que l’entrave à la circulation était passible de deux ans d’emprisonnement et que l’organisateur « d’une manifestation interdite » encourait six mois de prison et 7 500 euros d’amende. « Les participants seront verbalisés », a prévenu la préfecture.

 

Celle-ci a également annoncé sur son compte Twitter déployer des « engins spéciaux », à savoir des « tracteurs anti-barricades ».

 

Nicolas Auer, grand reporter pour France 2, a indiqué en début d’après-midi que des véhicules blindés de la gendarmerie étaient arrivés dans la capitale.

 

L’AFP, d’après une source policière, fait état de 1 800 véhicules en route à la mi-journée vers la capitale. Un des coordinateurs de la manifestation a évoqué auprès de l’agence une action « d’une ampleur phénoménale », sans toutefois la chiffrer.

 


 

Time : 5 mn 50 / [3/5]

 

En France, des Convois de la liberté s’organisent et convergent vers Paris. Des dizaines de véhicules sont partis le 9 février depuis Bayonne ou Nice. Une mobilisation inspirée d’un mouvement lancé au Canada depuis plusieurs semaines pour protester contre les restrictions sanitaires. L’éditorialiste Nicolas Vidal revient sur cette mobilisation.

 


 

Time : 1 mn 48 / [4/5]

 

Des centaines de voitures baptisées « convois de la liberté » prévoient de converger à Paris puis à Bruxelles les samedi 12 et dimanche 13 février 2022. Pour ces manifestants inspirés du mouvement canadien, l’objectif est de s’opposer fermement aux restrictions sanitaires, mais pas seulement.

 

De Jean-Luc Mélenchon à Marine Le Pen, en passant par plusieurs membres du gouvernement, les responsables politiques réagissent très diversement à la naissance de ce mouvement, dont les manifestations ont été interdites à Paris par la Préfecture de police. Au sein de la majorité, Clément Beaune, le secrétaire d’Etat aux affaires européennes, critique « l’irresponsabilité » des manifestants, tandis que le candidat « insoumis », Jean-Luc Mélenchon, envisage de soutenir les « convois de la liberté ». Il partage en effet plusieurs de leurs revendications : l’opposition au Pass vaccinal et la lutte pour une hausse du pouvoir d’achat.

 


 

Time : 11 mn 21 / [5/5]

 

Face au Convoi : panique et grosses manips chez Macron !

 


 

Blindés de la gendarmerie, tracteurs et dépanneuses de la police, 7 200 forces de l’ordre déployées… La préfecture de police et le ministère de l’Intérieur ont déployé des moyens de maintien de l’ordre très importants.

 


 

Source :

https://francais.rt.com/france/95658-convoi-liberte-paris-blindes-tracteurs-speciaux-deployes-prefecture

 

Article :

RT France

 

Vidéo :

[1] Paris se barricade en attendant l’arrivée des « Convois de la liberté» – Le Parisien / YouTube

[2] « Convois de la liberté » : des véhicules blindés de la gendarmerie se déploient à Paris – L’Obs / YouTube

[3] «Convoi de la liberté» en France : «Ces Français veulent vivre dignement», estime Nicolas Vidal – RT France

[4] Convois de la liberté : de Mélenchon à Le Pen, réactions politiques – Le Monde / YouTube

[5] Face au Convoi : panique et grosses manips chez Macron ! – FLORIAN PHILIPPOT / YouTube

 

Photo :

Pour illustration

2 commentaires

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.