Astronomie : 1 400 ans avant les Européens, les Babyloniens calculaient les mouvements de Jupiter

Publié par

 

L’utilisation de la géométrie par les Babyloniens pour identifier Jupiter bouleverse notre compréhension de cette culture. On pensait que la géométrie pour déterminer la position des astres avait été utilisée la première fois au 14e siècle en Europe.

 

Tablette Babylonienne

 

Une nouvelle analyse de tablettes babyloniennes révèle que les astronomes du 4ème et du 5ème  siècle av. J.-C. utilisaient la géométrie pour calculer les mouvements de Jupiter. Auparavant, on pensait que cette méthode scientifique était apparue au 14ème siècle en Europe. La découverte a été faite par l’historien en science Mathieu Ossendrijver de la Humboldt University à Berlin. Il a traduit 5 tablettes en argile qui ont été découvertes au 19ème siècle et qui ont été préservées au British Museum.

 

Au 7ème siècle av. J.-C., les astronomes à Babylone, un état de la Mésopotamie, l’actuel Iraq, conduisaient déjà des observations détaillées principalement pour des prévisions astrologiques. Les précédentes traces en cunéiforme suggèrent que les astronomes prédisaient la position des planètes en utilisant des méthodes arithmétiques. En fait selon les travaux d’Ossendrijver, les astronomes utilisaient parfois la géométrie. Les inscriptions sur les tablettes montrent qu’ils mesuraient la vélocité quotidienne de Jupiter depuis la Terre à différentes dates dans son orbite. Ensuite, ils utilisaient ces vélocités et ces durées pour déduire la distance parcourue par Jupiter pendant cette période donnée.

 

Ossendrijver savait que 4 tablettes décrivaient de tels calculs et qu’ils étaient liés à l’astronomie. Mais il n’en était pas sûr jusqu’à ce qu’il traduise une 5ème tablette à partir d’une vieille photo. Cette tablette contenait des instructions pour calculer le mouvement de Jupiter en utilisant des principes géométriques et c’était exactement les mêmes procédures que dans les autres tablettes. Cette méthode de calcul connue comme Area-under-the-graph a été expliqué au 14ème siècle par un groupe d’académiciens connu comme les calculateurs d’Oxford qui travaillait au Merton College. Leurs résultats se basaient sur des termes graphiques pendant la même période que le mathématicien et philosophe français Nicole Oresme.

 

« Bien que les Babyloniens n’aient jamais utilisé de graphiques ou de figures géométriques, il semble qu’ils aient maitrisé la même méthode des siècles auparavant. » selon Ossendrijver. « Et dans cet aspect, les Babyloniens étaient plus avancés que les anciens Grecs. » Ces derniers utilisaient des aspects de la géométrie dans l’astronomie, mais ils n’utilisaient pas des constructions abstraites décrites par les tablettes. Des constructions qui connectent la vélocité, le temps et la distance.

 

Hermann Hunger, un spécialiste dans l’astronomie babylonienne à l’université de Vienne, a déclaré que « Ces travaux marquent une nouvelle découverte. » Mais lui et Ossendrijver pointent le fait que les mathématiciens babyloniens maitrisaient la géométrie et ce n’est pas étonnant que leurs astronomes aient utilisé ces concepts. « Ces travaux ne montrent pas un niveau très élevé dans la pensée géométrique, mais plutôt une capacité remarquable à appliquer la pensée géométrique traditionnelle de Babylone à un nouveau problème qui était celui de l’astronomie. » L’historien en sciences Jens Høyrup de la Roskilde University au Danemark estime que « Ce ne serait pas la première fois que les Babyloniens utilisaient la géométrie en astronomie. On a des indices qu’ils l’utilisaient aussi pour prédire certaines configurations de la Lune. »

 

Jupiter - 1

 


 

Source :

https://fr.sott.net/article/27524-Les-Babyloniens-calculaient-les-mouvements-de-Jupiter-1-400-ans-avant-les-Europeens

https://actualite.housseniawriting.com/science/2016/01/29/les-astronomes-babyloniens-avaient-utilise-la-geometrie-pour-traquer-jupiter/13085/

18 comments

  1. Dommage que certaines périodes de l’histoire replonge l’humanité dans les ténèbres de la connaissance. Merci à toi de ce travail permanent et pardon de ne pouvoir te répondre sur Roomanies mais un problème technique me bloque.

    Aimé par 1 personne

    1. Ce genre d’information est très rare (au niveau validation) car il ne faut pas bouleverser le dogme scientiste.

      Je pense et ce… A titre personnel, que bien des civilisations nous ont précédé et que leurs niveaux technologiques étaient peut-être même plus en avance que les nôtres.

      Aimé par 3 personnes

      1. Nous sommes très nombreux sur la planète présentement, mais comme des pendules qui finissent par se synchroniser, un peu tout le monde se comportent de la même manière. La force d’entrainement est très grande dû au nombre de pendules. Alors c’est difficile pour le commun des mortels de ne pas rester synchrone avec le reste.
        Une autre idée c’est que les dogmes de notre époque ne sont pas tant construits par des maîtres manipulateurs, mais sont entretenus par des personnes qui ne voient pas la responsabilité de leur statuts sociaux. Un peu comme un artiste qui n’aime pas se faire dire que sa toile est laide, un tenant du dogme n’aimera pas se faire dire que ce qu’il croit est faux. Pour eux ce n’est pas important si quelque chose est vrai ou faux, mais plutôt si c’est ‘plausible’ ou ‘implausible’. En subordonnant leur liberté de juger aux probabilités et aux statistiques, ils croient alors être impartiaux. Pour eux le corpus scientifique actuel est une oeuvre, et ils ne veulent pas l’effacer pour la remplacer par quelque chose d’autre, qui en plus, a été construit par d’autres artistes qu’eux.
        Encore une idée, c’est que plusieurs civilisations anciennes ne battaient pas au rythme de la toupie du consumérisme. Alors les vrais enjeux pouvaient se voir allouer beaucoup de place dans la tête des gens. Et si dans une civilisation ce n’est pas l’argent mais la connaissance, qui a de valeur, alors tout devient possible.
        Mais dans notre civilisation, c’est l’illusion du travail qui est importante. Une information nouvelle doit être validée par un maître-à-penser avant d’être consommée par les consommateurs. Mais ces fameux maîtres-à-penser ont subordonné leur jugements, parce qu’ils sont eux aussi en fait, des consommateurs. Alors c’est un cercle vicieux après l’autre, comme une toupie qui n’arrête jamais. Notre civilisation ne va pas mourir dans un cataclysme, car elle est déjà morte. Son corps est en décomposition, et éventuellement les mouchent s’envoleront. Il faut penser à demain aujourd’hui, parce notre civilisation n’existe plus…
        À propos des niveaux technologiques des anciennes civilisations, je crois qu’une civilisation ne disparaît jamais sans laisser de traces. Il y a toujours des pilleurs qui arrivent les premiers, qui se transmettent trésors et butins. Ce que nous pouvons nous, nous apercevoir ce n’est que la pointe de l’iceberg.

        Aimé par 1 personne

      1. Sirius B dans le satanisme est une étoile qui est un portail vers d’autres dimensions. Une sorte de Stargate qui ouvrirait la porte pour que entités anciennes et malfaisantes d’une autre dimension viennent semer le chaos dans notre univers (oui comme dans Lovecraft, dont des membres de sa familles étaient dans les loges Misraim et dont lui-même a pu être en contact avec des livres sacrés occultes, d’ailleurs on utilise ses livres dans le satanisme, sans qu’il ne le soit). Trop science-fiction? Seulement dans notre conception. Michael Aquino, brillant général du Pentagone, qui a étudié la psychologie et membre fondateur du Temple de Set (nom égyptien de Lucifer) travaille dans un projet de genre de Stargate au Pentagone pour ouvrir un passage vers Sirius B, avec l’aide de scientifiques et sorciers. Ce projet est financé par le Pentagone. D’où il tient ses idées? Et bien c’est pas du nouveau; c’est de la vieille sorcellerie qui date de l’ancienne Égypte

        Aimé par 1 personne

      2. C’est déjà trop tard…
        C’est pas parce que ça sort de la logique de tous les jours que c’est faux. Quand on comprend que l’irréel dépasse la réalité on brise nos barrières et on peut comprendre davantage et aller plus loin
        conspirationniste ou pas les preuves sont là.
        Aquino et le temple de Set, ben les notions sont là, il suffit de fouiller.
        Les liens entre le Grand Abysse de Crowley et les Sephiroth et la mythologie de Lovecraft ont également des preuves.
        Conspirationniste si on commence à tout mettre ensemble genre Sirius B a un portail de reptiliens au Louvres et Hollande est un homme-taupe. Là oui doutons!

        Aimé par 1 personne

      3. Je te cite : « …les preuves sont là. »,

        Oh que oui et rien n’est vraiment caché. Il suffit juste d’être un peu curieux et s’informer.

        Pour : « Conspirationniste si on commence à tout mettre ensemble genre Sirius B a un portail de reptiliens au Louvres et Hollande est un homme-taupe. Là oui doutons! »,

        …Nous sommes bien d’accord.

        Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.