Feux de forêt en Sibérie : La situation est en grande partie hors de contrôle [Vidéos]

Publié par

Time : 1 mn 36 / [1]

 


 

Feu de forêt – Sibérie - 2

Pour illustration

 

 

Les incendies continuent de ravager la Sibérie. Vladimir Poutine a finalement décidé d’envoyer l’armée pour lutter contre les flammes. Mais pour Andrey Allakhverdov de Greenpeace, cette intervention arrive beaucoup trop tard pour les écosystèmes.

 

A court de solutions, Vladimir Poutine a décidé mercredi d’envoyer l’armée aux côtés des 1 200 pompiers luttant contre les feux de forêts qui ravagent la Sibérie depuis plusieurs semaines. Vendredi, près de 3 millions d’hectares étaient encore en proie aux flammes tandis que 12 millions auraient déjà brûlé d’après Greenpeace Russie, soit l’équivalent de la superficie de la Corée du Nord. Le Kremlin pourrait également accepter la proposition de soutien faite par Donald Trump mercredi.

 

Après la mobilisation de nombreux citoyens et associations de défense de l’environnement – une pétition a recueilli près d’un million de signatures –, Poutine a finalement décidé d’abandonner la politique d’inaction qu’il prônait depuis le début des incidents. L’incendie, dont les fumées se répandent de l’Oural jusqu’au Kazakhstan, se situe en effet sur des territoires isolés et peu habités. L’Etat estimait donc que les coûts de la lutte contre les flammes auraient été beaucoup plus élevés que les dommages matériels encourus, une stratégie régulièrement mise en œuvre en Russie. Pourtant, Andrey Allakhverdov, coordinateur des médias pour le programme de prévention des incendies de Greenpeace, estime que cette situation catastrophique aurait pu être évitée avec une action rapide.

 

 

Pourquoi les autorités ont-elles fait le choix de ne pas lutter contre les feux de forêts malgré des conditions météorologiques favorisant leur propagation ?

Elles ont estimé que seuls des territoires reculés du nord étaient touchés et pensaient qu’il n’y avait pas d’habitations. Mais la situation est bien plus compliquée, puisque en réalité, on trouve dans cette zone des petits villages et quelques industries. Les citoyens et ONG ne comprennent toujours pas pourquoi les feux n’ont pas été éteints dès leur signalement. D’autant plus que le temps était sec et ensoleillé et qu’aucune précipitation n’était annoncée. Naturellement, les incendies ont grossi et sont devenus beaucoup plus puissants.

 

Le gouvernement a finalement décidé d’envoyer des forces supplémentaires, dont dix avions et dix hélicoptères bombardiers d’eau, dans la région de Krasnoïarsk, l’une des plus touchées…

 

De plus en plus de ressources doivent être mobilisées, puisque la situation est en grande partie hors de contrôle. Les pompiers et l’armée essaient d’éteindre ce qui peut l’être, pour sauver les populations, limiter les dangers et les dommages et arrêter la propagation de la fumée. Mais ils ne peuvent pas éteindre 3 millions d’hectares de feu. C’est un territoire immense ! Seules la pluie et des averses pourront désormais en venir à bout.

 

 

Quels sont les dommages auxquels on peut s’attendre ?

Les dommages sont très sérieux et restent difficiles à évaluer tant que les feux ne sont pas éteints. On sait d’ores et déjà qu’ils s’élèveront à des milliards de roubles. Nos experts s’accordent à dire qu’il faudra vingt ans pour restaurer les écosystèmes dévastés, s’ils peuvent l’être. A certains endroits, la forêt brûle tous les ans, elle n’a donc pas le temps de récupérer. De plus, les pompiers ne vont pas se concentrer sur les zones boisées, mais plutôt sur les territoires habités et industrialisés. Il faut aussi calculer le coût de l’aide médicale pour les personnes qui se rendent chez le médecin à cause de l’inhalation des fumées.

 

 

La fumée s’est répandue sur de vastes territoires. Le niveau de pollution doit être très élevé…

Le feu diffuse beaucoup de monoxyde et de dioxyde de carbone mais aussi de méthane. Les émissions s’élèveraient à au moins 166,5 millions de tonnes de CO2, soit le taux annuel des Philippines ou deux fois celui de l’Autriche. Mais les flux de noir de carbone [des particules créées par la combustion incomplète d’énergies fossiles ou de biomasse, comme les feux de forêts, ndlr] sont beaucoup plus inquiétants puisqu’ils participent très fortement au réchauffement climatique.

 

 

Quels effets ont de tels incendies sur la fonte des glaces de l’Arctique et le permafrost, ces deux indicateurs de réchauffement climatique ?

Les territoires enflammés sont relativement proches de l’Arctique. Les incendies ne le touchent pas directement mais le noir de carbone affecte directement les glaces. S’il se pose sur ces dernières, il absorbe la lumière solaire, au lieu de la refléter, se réchauffe et accélère la fonte. Concernant le permafrost, il est difficile pour l’instant de savoir si les incendies le concernent directement. Mais on sait déjà qu’indirectement, ils ont un effet très négatif sur ces territoires, puisqu’ils participent au réchauffement climatique. Le permafrost russe fond déjà à de nombreux endroits, ce qui cause des dommages très importants sur les infrastructures, les écosystèmes et la vie des citoyens. Sachant qu’en dégelant, il libère des gaz très polluants, on entre dans un cercle vicieux.

 


 

Time : 1 mn 27 [Vostvfr] / [2]

 

Time : 4 mn 20 / [3]

 


 

Feu de forêt – Sibérie - 1

Pour illustration

 


 

Au total, selon les chiffres officiels, près de trois millions d’hectares, soit un peu moins de la taille de la Belgique, étaient en proie aux flammes mercredi 31 juillet, essentiellement dans les immenses régions de Iakoutie, de Krasnoïarsk et d’Irkoutsk. 

 


 

Source :

https://www.liberation.fr/planete/2019/08/03/feux-de-foret-en-siberie-la-situation-est-en-grande-partie-hors-de-controle_1743388

https://www.huffingtonpost.fr/entry/vladimir-poutine-envoie-larmee-pour-aider-a-eteindre-les-incendies-en-siberie_fr_5d42a78ce4b0ca604e2d076d

 

Article :

Libération

 

Vidéo :

[1] Poutine envoie l’armée pour aider à éteindre les incendies en Sibérie – LeHuffPost / YouTube

[2] Unprecedented wildfires burn in the Arctic during heatwave – Guardian News / YouTube

[3] Ужасный лесной пожар в Сибири. Уничтожено 2,7 МЛН гектара леса (30 июля, 2019) – FOBOS PLANET / YouTube

12 commentaires

  1. Quelle honte de la part du gouvernement. Un sabotage de son propre pays, sans compter les habitants qui y résident et dont il n’y pense même pas. Cela rejoint comme attitude, totalement la série Chernobyl, que je conseille de regarder et ceci vivement.

    Aimé par 1 personne

    1. À mon humble avis, il y a de grandes interrogations : d’abord des inondations terribles et ensuite ce feu apocalyptique et le tout avec la proposition d’aide de Trump. Cela fait des décennies que l’on a la technologie pour modifier le climat. Je puis me tromper mais je m’interroge surtout qu’il s’agit d’une région hautement stratégique (tests militaires russes).

      Aimé par 1 personne

      1. A cela je n’avais pas pensé. Quoique cette région est grande et certaines personnes n’aimeraient pas y découvrir, charnier, déchets dangereux enfouis. Simples suppositions de ma part. Une forêt primaire ou je me trompe ?

        Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.