Découvrez un extrait du livre Étonnante année 2019

Publié par

 

Aphadolie partage avec moi la volonté d’aider ses lecteurs sur le monde qui nous entoure. Cela l’a conduit à régulièrement publier les articles que j’écris sur mon site www.etonnante-epoque.fr . Aujourd’hui je démarre une nouvelle aventure avec la publication d’un livre : Étonnante Année 2019. A travers 12 récits mêlant sérieux et humour (influenceurs, jeux vidéo, séries, fake news, théories du complot, intelligence artificielle, guerre technologique, réchauffement climatique, nourriture de demain et nouvelles mobilité…), ce livre vous embarquera pour un éclairant tour du monde sous forme de rétrospective de notre année 2019.

 

C’est donc naturellement que j’ai demandé à Aphadolie de relayer le livre sur son site ce qu’il a accepté. Je l’en remercie. Je propose aux lecteurs d’Aphadolie de découvrir l’un des 12 chapitres celui qui est consacré à l’intelligence artificielle

 

 

CHAPITRE VIII : L’ÉTONNANTE ANNÉE DE L’INTELLIGENCE ARTIFICIELLE

 

IA - 1

 

 

La révolution numérique avait commencé à la fin des années 90 avec Internet. Nous vivons maintenant la 2ème vague avec l’arrivée de l’intelligence artificielle et de ses algorithmes dans notre quotidien.

 

Les technologies utilisées à l’heure actuelle le « machine learning » et en particulier le « deep learning » ne sont pas nouvelles même si les informaticiens les ont fortement optimisées. Ce qui a changé, c’est la quantité de données disponibles et la puissance de calcul des ordinateurs qui permettent de faire tourner les algorithmes. Et ce pour le plus grand bonheur des GAFA aspirateurs de datas.

 

L’intelligence artificielle fait des miracles. Elle permet de battre à plat de couture l’être humain aux jeux les plus complexes : des échecs au jeu de Go en passant par le poker ou le jeu télévisé Jeopardy. Elle permet de reconnaître les visages et les voix, de retoucher automatiquement des photos, de générer votre visage dans 20 ans et même de créer de vraies-fausses vidéos les deepfake. Elle promet de fantastiques progrès dans le domaine médical notamment en matière de diagnostic.

 

Et ce n’est qu’un début. L’intelligence artificielle fait tous les jours de nouvelles choses que l’on croyait « le propre de l’homme ». Elle se fait artiste : le portrait d’Edmond de Belamy vendu plus 400.000$ chez Christie’s à New York est l’œuvre d’une IA programmée par les Français du collectif Obvious. Et que dire de Project Debater, une IA capable de débattre avec l’homme qui fait l’objet du récit suivant.

 

 

Récit : Project Debater l’Intelligence Artificielle qui débat avec les humains

San Francisco 11 février 2019 – il s’y tient un concours d’éloquence, un concours de débat comme il s’en organise des milliers aux Etats Unis chaque année. Mais le débat du jour n’est pas ordinaire, il oppose en effet des adversaires hors du commun. Sur la scène à gauche, Harish Natarajan : cet homme de 31 ans, diplômé d’Oxford et Cambridge en économie, philosophie et relations internationales n’est autre que le demi-finaliste du championnat du monde de débat en direct. Cela présage d’un débat de haut niveau. Harish Natarajan va aujourd’hui affronter un adversaire bien particulier : Project Debater 7 ans, une intelligence artificielle développée par les chercheurs d’IBM.

 

Les deux vont s’affronter dans un débat. Comme dans tous les bons concours, ils ont appris 15 minutes auparavant le thème : « faut-il subventionner les écoles maternelles? ». Project Debater devra défendre la thèse POUR et Harish Natarajan la thèse CONTRE. Le duel se déroule en 3 rounds : exposition par chacune des parties de ses arguments, réfutation des arguments de l’autre partie et enfin synthèse. Un vote du public départagera les deux opposants. Pour argumenter, l’IA n’est pas connectée à Internet mais dispose d’une base de connaissance de 10 milliards de phrases provenant d’articles de presse ou de revues scientifiques.

 

Le débat commence. L’IA Project Debater expose en 4 minutes ses arguments. Les programmateurs d’IBM lui ont choisi une voix féminine. Comme tous les orateurs anglo-saxons, l’IA commence son introduction par une courte blague, le fameux ice-breaker. Elle enchaîne ensuite par une présentation ultra-structurée avec un plan en 3 parties digne de nos meilleurs ENArques. Elle appuie sa démonstration de nombreuses citations de rapport de l’OCDE, de personnalités politiques, le tout émaillé de statistiques. Les informations retenues sont pertinentes par rapport au contexte et à l’argumentation déployée. Bluffant!!! L’IA termine exactement dans le temps imparti. Précision horlogère, argumentation érudite et structurée mais un peu ennuyeuse : un technocrate bruxellois n’aurait pas renié cet exposé. Harish Natarajan déroule à son tour la thèse opposée avec le sérieux et le brio d’un débatteur confirmé.

 

Vient alors le moment du deuxième round. L’IA doit maintenant répondre et contrer les arguments énoncés par son contradicteur humain, une tâche nettement plus compliquée puisqu’elle nécessite « d’avoir compris » l’argumentaire de son adversaire. A ma grande surprise, l’IA reformule les arguments déployés par Harish Natarajan et se met à les contrer avec logique et pertinence. Incroyable, elle s’est littéralement adaptée à l’argumentation du champion humain. Le débat se poursuit dans un 3ème round de synthèse du même acabit que le tour précédent. Harish Natarajan est déclaré vainqueur aux poings par les votes du public. Ouf, l’honneur est sauf. Mais ce ne fut pas une victoire par KO comme je m’y attendais. Au contraire, la machine n’est pas passée loin de l’exploit.

 

Project Debater a incontestablement été brillante dans la mobilisation des connaissances contenues dans les 10 milliards de pages de sa base documentaire. Mais ça n’est pas vraiment une surprise vue la capacité de calcul des ordinateurs d’aujourd’hui. Plus bluffant fut la capacité de la machine à contextualiser ses arguments, à les insérer dans un raisonnement de manière cohérente en s’appuyant sur l’éthique et la morale.

 

Pourtant la démonstration est restée un peu froide et mécanique ce qui explique la défaite de l’IA. Il manquait du pathos. Elle tente bien un peu d’humour convenu avec quelques trucs. Elle analyse par exemple le débit de mots de son contradicteur. Si celui-ci s’accélère, elle l’attaquera sur sa nervosité. Ne vous étonnez pas si l’IA vous traite de menteur. Les humains le font aussi et ses programmeurs ont jugé que cela crée du doute dans le jury. Mais, il lui manque encore le coup de patte, la petite phrase, la répartie qui fait basculer un débat. Elle n’est pas encore prête pour affronter Trump.

 

Alors en quelques mots, comment cette IA fonctionne-t-elle. 1ère étape, elle sélectionne avec un algorithme de type moteur de recherche quelles sont parmi les 10 milliards de phrases de sa base de connaissance, celles qui sont pertinentes par rapport au sujet. Elle choisit ensuite les phrases qui lui semblent les plus impactantes, les regroupe par thème pour créer un argumentaire.

 

Pour contrer les argumentaires de son adversaire, elle procède de la façon suivante comme l’explique cet article du Daily Mail confrontée à la phrase « nous devrions interdire la vente de jeux vidéo violents à des mineurs », elle va réussir à extraire le concept principal de la phrase « la vente de jeux vidéo violents à des mineurs ». Elle va ensuite comme dans l’étape 1 rechercher dans sa base de connaissance pour sélectionner des arguments qui pourront être utilisés dans sa démonstration en lien avec ce mot clé et ainsi construire sa réponse.

 

Tout cela nécessite bien entendu également un assistant de compréhension vocale et un synthétiseur de voix particulièrement performants. Mais avec l’arrivée dans nos foyers d’Alexa, Siri et OK Google et autres assistants vocaux, cela nous semble déjà presque banal.

 

 

Ce chapitre vous a plu. Le livre Etonnante Année 2019 propose 11 autres récits étonnants d’évènements qui se sont passés en 2019.  Vous souhaitez en savoir plus, cliquez ici.

 

Article de Ban500 du site : etonnante-epoque.fr

 


 

Livre

 


 

Source :

https://www.etonnante-epoque.fr/

 

Article :

Publication à la demande de Ban500 du site : etonnante-epoque.fr

 

Voir notamment du même auteur :

https://aphadolie.com/2018/10/27/empreinte-carbone-du-numerique/

Facial recognition | Reconnaissance faciale : souriez, vous êtes filmés ! [Vidéo]

 

Note :

L’ouvrage sera disponible dès le jeudi 28 novembre 2019.

Un site et un livre riches en information… A découvrir.

2 commentaires

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.