Les légendes du cinéma : Robert Conrad

Publié par

 

Robert Conrad - 2

 Robert Conrad (1935-2020)

 

 

Quelques heures avant la 92ème  cérémonie des Oscars, le deuil se prolonge à Hollywood : après la disparition de Kirk Douglas à l’âge de 103 ans, c’est une autre légende, du petit écran cette fois, qui vient de s’éteindre : Robert Conrad. Le comédien, âgé de 84 ans, était réputé pour deux séries marquantes des années 1960 et 1970, « Les Mystères de l’Ouest » et « Les Têtes Brûlées ».

 

Conrad Robert Falk, dit Robert Conrad, est un acteur, cascadeur et chanteur américain né le 1 mars 1935 à Chicago dans l’Illinois.

 

Il est le fils de Leonard Falk (né en 1918, mort en 1980), un responsable technique dans une usine de chocolat du New Jersey d’origine allemande, et de Jackie Smith (née Alice Jacqueline Hartman, en 1919, morte en 1987), une directrice des relations publiques de Mercury Records. Ses parents l’ont très jeune (son père avait 16 ans, sa mère 15).

 

S’étant émancipé à 15 ans, il devient boxeur à l’âge de 16 ans dans la catégorie poids plume (il mesure 1,67 m), mais aussi livreur de lait puis docker le jour, tout en se produisant comme chanteur dans des cabarets le soir.

 

Grâce à son ami et comédien Nick Adams, le jeune homme se tourne finalement vers Hollywood et obtient un contrat avec la Warner Bros. En 1959. Il fait alors ses débuts sur le petit écran, notamment dans « 77 Sunset Strip ». Son personnage, le détective Tom Lopaka, devient ensuite le protagoniste du spin-off « Intrigues à Hawaï », qui remporte un succès international.

 

En 1965, Robert Conrad paye sa dette envers Nick Adams, en lui donnant la réplique dans « Young Dillinger ». La même année, le comédien en herbe est de retour sur le devant de la scène grâce aux « Mystères de l’Ouest ».

 


 

Time : 48 s / [1/2]

 


 

Robert Conrad - 4

Robert Conrad (1935-2020)

 

 

Dans cette série atypique, mêlant aventure, western et science-fiction, il incarne l’agent des services secrets américains James West, résolvant des affaires aux côtés de son acolyte Artemus Gordon (Ross Martin). Durant quatre saisons, l’acteur se forge alors une image de séducteur viril, pratiquant la plupart de ses cascades lui-même.

 

 

Il a vraiment été shérif

Bien des années plus tard, Robert Conrad endossera réellement les habits d’homme de loi américain. Au milieu des années 1980, il vend sa villa de Malibu pour s’installer dans la Vallée de l’Ours, en Californie du Nord, où il continue à s’adonner à la boxe pour son plaisir. Et il accepte un temps le poste d’assistant-shérif de sa vallée : « Les bagarres entre touristes, ça me connaît », déclare-t-il en 1989 à Télé-Loisirs à propos de ses fonctions. « Ce sont d’ailleurs les seuls incidents regrettables, la région connaissant seulement une très faible criminalité ! Bref, ici, je prends le temps de vivre. »

 

Par ailleurs, il exploite ses multiples talents dans les comédies musicales espagnoles « La Nueva Cenicienta » et « Ven a cantar conmigo », y tenant à chaque fois, le rôle principal.

 

Ambitieux, Robert Conrad se lance également dans la réalisation avec le western « The Bandits », puis apparaît dans deux épisodes de la populaire série d’espionnage « Mission impossible ».

 

En 1969, le comédien interprète le procureur Paul Ryan dans le téléfilm policier « D.A : Murder One ». Celui-ci est ensuite suivi de deux autres volets « D.A. : Conspiracy to Kill » et « Confessions of the D.A Man » ainsi que d’une série télé « The D.A ».

 

Orientant résolument sa carrière vers le petit écran, le public le retrouve surtout dans « L’Homme de Vienne », puis dans les deux saisons des « Têtes brûlées », librement inspirée des exploits de pilotes de Corsair anticonformistes, durant la guerre du Pacifique. Sa performance, dans la peau du major Gregory Boyington, lui vaut d’être auréolé du prix du Meilleur Acteur aux People’s Choice Awards.

 


 

Time : 2 mn 15 / [2/2]

 


 

Robert Conrad - 5

Robert Conrad (1935-2020)

 

 

Dans les années 80, Robert Conrad retrouve son ancien partenaire dans les téléfilms « Le Retour des Mystères de l’Ouest » et « Encore plus de Mystères de l’Ouest ». La préparation d’un troisième opus étant malheureusement interrompue suite au décès de Ross Martin.

 

Parallèlement, l’acteur donne la réplique à Pamela Sue Martin dans le drame romantique « Du rouge pour un truand », puis s’illustre dans des rôles forts et engagés. Il incarne un entraîneur paraplégique dans « Coach of the Year », prête ses traits au chef opérationnel à l’origine du scandale du Watergate dans le biopic « Will : the Autobiography of G. Gordon Liddy », et côtoie Sean Connery dans « Meurtres en direct », critiquant le rôle des médias dans leur traitement de la violence.

 

Préférant se focaliser sur ses projets personnels, le comédien décline le rôle d’Hannibal Smith dans « L’Agence tous risques », ainsi que celui de George Gaynes dans « Police Academy ».

 

Malheureusement, ses multiples tentatives de réalisation et de création « L’Ecole des Héros », « High Moutain Rangers », « Jesse Hawkes », « High Sierra Rescue »… sont rapidement annulées. Robert Conrad rebondit alors en 1996, dans la comédie familiale « La Course au jouet », portée par Arnold Schwarzenegger, avant de se faire plus rare à l’écran, à l’exception d’une apparition dans son propre rôle dans la sitcom Voilà ! Et sa participation au film d’horreur « Dead Above Ground ».

 

 

Il a été condamné pour un accident mortel

La suite de la carrière et de la vie de Robert Conrad est moins glorieuse. Après d’autres séries puis des petits rôles à la télévision et au cinéma à la fin des années 1970 et dans les années 1980, on ne le voit plus sur les écrans. Il lance son émission de radio hebdomadaire en 2007 sur CRN.

 

Mais il est aussi impliqué dans un grave accident en 2003. Sous l’emprise de l’alcool, il percute un autre conducteur qui décède, à la suite de ses blessures. Reconnu coupable de conduite en état d’ivresse, Robert Conrad est condamné à six mois de prison avec sursis. Lui-même grièvement blessé dans l’accident, sa moelle épinière et ses nerfs ont été atteints, il est resté paralysé du côté droit.

 

Robert Conrad est marié à Joan Kenlay de 1952 à 1977. De cette union sont nés cinq enfants (Joan, Shane, Christian, Christy et Nancy). Du deuxième mariage en 1983 avec LaVelda Fann sont issus trois enfants (Kaja, Camille et Chelsea) avant leur divorce en 2010.

 

Robert Conrad décède le 8 février 2020, à l’âge de 84 ans d’un arrêt cardiaque, à sa résidence de Malibu en Californie.

 

Il fut annoncé qu’une cérémonie funéraire devait avoir lieu en son honneur, et dans l’intimité, le 1er mars 2020, date où il aurait dû fêter son 85 ème anniversaire. La famille de l’acteur a demandé à ce que, au lieu de fleurs, ceux qui le souhaitent fassent des dons à des bonnes œuvres militaires, notamment le Wounded Warrior Project de la Marine Corps Scholarship Foundation car, de son vivant, Robert Conrad était bénévole et soutenait de nombreuses associations, notamment en faveur des vétérans de guerre ou des personnes atteintes de sclérose en plaques.

 


 

Robert Conrad - 3

Robert Conrad (1935-2020)

 


 

Projecteur - GIF

 


 

Source :

https://www.imdb.com/name/nm0001066/

Fr : https://fr.wikipedia.org/wiki/Robert_Conrad

En : https://en.wikipedia.org/wiki/Robert_Conrad

http://www.allocine.fr/personne/fichepersonne-25742/biographie/

https://www.leparisien.fr/culture-loisirs/cinema/mort-de-robert-conrad-cinq-choses-a-savoir-sur-l-acteur-des-mysteres-de-l-ouest-09-02-2020-8256171.php

 

Vidéo :

[1] Serie TV – Les Mysteres de l’Ouest – Generique – AutomneDesLegendes / YouTube

[2] Les Têtes brûlées Generique HD – Kathleen Campbell / YouTube

 

Photo :

Pour illustration

4 commentaires

  1. Un homme qui a eu peu de rôles sur le grand écran mais le grand public lui apporte la célébrité grâce à son jeu inimitable dans « les mystères de l’Ouest » et sa façon d’interpréter papy Boyington dans « les têtes brûlées ». Deux séries qui ont marqué les téléspectaeurs qui se souviendront de Robert Conrad dans ces deux rôles très différents.

    J'aime

    1. J’avais moins accroché avec « Les têtes brûlées » mais « Les mystères de l’Ouest », c’est toute mon enfance. Par ailleurs, j’avais été assez déçu lorsqu’ils avaient sorti « Wild Wild West » avec Will Smith.

      J'aime

Répondre à Aphadolie Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.