La religion du progrès – Jean-Claude Michéa [Vidéo]

Publié par

Time : 52 mn 52 / [1/1]

 


 

Synopsis :

Nous avons coutume d’identifier le socialisme à la gauche. Or, Jean-Claude Michéa nous montre qu’il s’agit de deux courants bien distincts.

 

Si le socialisme a pour objectif la défense des classes travailleuses, la gauche, elle, milite d’abord pour le progrès des libertés individuelles. Et selon Michéa, son combat prend aujourd’hui la forme d’une véritable religion.

 

Analyse de cette conception dans la vidéo ci-dessus.

 


 

Sommaire :

00:00 – Introduction

04:45 – Le droit n’est pas la liberté

13:40 – Le critère du consentement

19:02 – Consentement et aliénation

26:12 – L’idéologie du désir

33:14 – Religion du progrès et déconstruction

39:55 – La fin de la lutte des classes

46:32 – L’individu consommateur

49:57 – Conclusion

 


 

Jean-Claude Michéa - 1

 

 

Biographie succincte :

Jean-Claude Michéa (né en 1950) est un professeur de philosophie retraité et philosophe français, auteur de plusieurs essais consacrés notamment à la pensée et à l’œuvre de George Orwell.

 

Socialiste libertaire, il est connu pour ses positions engagées contre les courants dominants de la gauche qui, selon lui, a perdu tout esprit de lutte anticapitaliste pour laisser place à la « religion du progrès ».

 

Il gagne en notoriété du fait de ses travaux consacrés à George Orwell qui font de lui « un auteur recherché ». Son influence intellectuelle dépassant les clivages politiques classiques s’étend aussi bien auprès des cercles de gauche anti-capitalistes qu’auprès de « cénacles identitaires ». Il emprunte à Orwell la notion d’« anarchiste conservateur » pour se définir.

 


 

Source :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Claude_Michéa

 

Vidéo : 

[1] MICHÉA – La religion du progrès – Le Précepteur / YouTube

 

Photo :

Pour illustration

 

Ouvrage :

« Orwell : anarchist tory » – Jean-Claude Michéa (1995)

« Les Intellectuels, le peuple et le ballon rond » – Jean-Claude Michéa (1998)

« L’Enseignement de l’ignorance » – Jean-Claude Michéa (1999)

« Impasse Adam Smith » – Jean-Claude Michéa (2002)

« Orwell éducateur » – Jean-Claude Michéa (2003)

« L’Empire du moindre mal » – Jean-Claude Michéa (2007)

« La double pensée » – Jean-Claude Michéa (2008)

« Le Complexe d’Orphée » – Jean-Claude Michéa (2011)

« Les Mystères de la gauche » – Jean-Claude Michéa (2013)

« Le plus beau but était une passe » – Jean-Claude Michéa (2014)

« Notre ennemi : le Capital » – Jean-Claude Michéa (2016)

« Le Loup dans la bergerie » – Jean-Claude Michéa (2018)

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.