Résumé SOTT – Février, Mars, Avril 2021 : Changements Météorologiques Extrêmes [Vidéos]

Publié par

Février 2021

Time : 20 mn 48 [Vostvfr] / [1/4]

 


 

Synopsis vidéo 1 :

Aux États-Unis, des températures exceptionnellement froides et des records de chutes de neige ont continué de sévir pendant une bonne partie du mois de février et de vastes territoires ont été tapissés de blanc.

 

La tempête hivernale Shirley a aussi bien touché le Sud profond que le Sud supérieur ainsi que la vallée de l’Ohio. Au Texas, les routes principales ont été bloquées, plus de quatre millions de foyers ont été privés d’électricité, et pas moins de dix millions ont été privés d’eau courante. Il s’agit de la catastrophe naturelle la plus coûteuse de l’histoire de l’État.

 

Faute d’être préparées à une chute aussi soudaine des températures, toutes les infrastructures de base ont été touchées. Avec des éoliennes gelées et des panneaux solaires recouverts de neige, les « énergies vertes » se sont également avérées inutiles face à des situations extrêmes comme celles-ci. Est-ce un aperçu de ce qui pourrait se produire dans d’autres pays ?

 

À Chihuahua, au Mexique, où le même système météorologique a affecté les régions du nord et sa production d’« énergie verte », d’importantes coupures de courant ont également été signalées.

 

Dans les États Mid-Atlantic des États-Unis, la tempête a également provoqué des précipitations glaciales, causé plus de 212 000 coupures de courant et tué au moins douze personnes.

 

Dans le nord-ouest, et notamment dans la région de Portland en Oregon, des pluies verglaçantes ont également couvert de glace des routes, des lignes électriques et des arbres, et ont privé plus de 270 000 personnes d’électricité. À Seattle, un cumul de 30 centimètres de neige au milieu du mois a fait de ce jour-là le plus enneigé depuis cinquante-deux ans.

 

Mais les États-Unis n’ont pas été en février le seul pays à connaître des précipitations neigeuses d’une rare intensité et des épisodes de froid extrême. Moscou a enregistré les plus fortes chutes de neige depuis cent ans, avec l’équivalent d’un mois tombé en deux jours seulement. La Crimée a également fait les frais d’une autre tempête de neige qui pour la première fois a entraîné la fermeture du Pont de Crimée.

 

Plus au sud, et après une période de climat anormalement chaud dans tout le pays, le front froid « Medée » accompagné de neige et de températures glaciales a touché le nord de la Grèce.

 

Les régions côtières du nord du Japon ont également essuyé une forte tempête hivernale qui a perturbé les transports, arraché des toits et inondé des maisons.

 

Il convient de noter que l’Écosse, l’Italie, la Libye et le Kazakhstan ont également au cours du mois dernier été confrontés à un froid extrême et à des chutes de neige.

 

Mois après mois, nous ne cessons de lire des articles sur des records de froid et de neige, des hivers plus longs et des niveaux élevés de précipitations pluvieuses et neigeuses. Bien que le climat présente de nombreuses complexités et que certains pays ont connu des périodes anormales de canicule, les chiffres montrent une prédominance des températures de plus en plus froides et des chutes de neige de plus en plus abondantes. Les indices suggèrent tous qu’une nouvelle ère glaciaire est en train de s’installer.

 

Dans ce contexte de bouleversement, le chaos météorologique fait également partie du tableau. Dans le monde entier, les fortes pluies et les inondations ont continué à perturber la vie quotidienne. Sur l’île de Java, 60 000 personnes ont été déplacées en raison d’inondations violentes, 30 000 autres l’ont été dans la région du Grand Jakarta, et 90 000 autres encore dans la ville de Semarang, en Indonésie.

 

Le sud du Pays de Galles a reçu l’équivalent d’un mois de pluie en 24 heures, tandis que les rivières ont en France débordé lorsque la tempête Justine a déversé dans le même temps l’équivalent de 15 jours de pluie.

 

Près de dix ans après un tremblement de terre et un tsunami qui ont coûté la vie à plus de 18 000 personnes, un séisme de magnitude 7,3 s’est produit au large des côtes de Fukushima, au Japon.

 

Une chose est sûre, il devient de plus en plus évident que les êtres humains n’ont aucun contrôle sur les activités climatiques en cours.

 


 

Mars 2021

Time : 25 mn 11 / [2/4]

 


 

Synopsis vidéo 2 :

Des chutes soudaines de température, d’importantes chutes de neige en dépit du printemps et des conditions météorologiques erratiques ont continué pendant une bonne partie du mois de mars à sévir dans l’hémisphère nord, tandis que l’hémisphère sud a souffert de fortes pluies, d’inondations et de glissements de terrain, qui ont bouleversé la vie de millions de personnes et affecté les récoltes dans une vaste proportion.

 

Alors que les températures continuent de baisser et que la glace de mer continue de croître de manière exponentielle aux deux pôles, l’Antarctique a enregistré sa température la plus froide pour un mois de mars : -75,3° C.

 

Mais on assiste également à un « bouillonnement » avec les signalements d’une augmentation spectaculaire dans le nombre de volcans actifs et un record d’éruptions volcaniques, ce qui ne constitue pas une très bonne nouvelle pour une haute atmosphère déjà très froide.

 

Des feux de brousse historiques aux inondations « uniques en leur genre », l’Australie a subi l’une de ses pires averses après la convergence sur le Queensland et la Nouvelle-Galles du Sud de systèmes météorologiques qui ont déversé plus de 30 centimètres de pluie en un jour au nord de Brisbane et près de 40 centimètres en une semaine en Nouvelle-Galles du Sud. Des dizaines de milliers de personnes ont été déplacées.

 

En ce qui concerne les conditions météorologiques extrêmes, Taïwan a connu la pire sécheresse depuis un demi-siècle après avoir été frappé par des inondations record au cours des derniers mois.

 

Des averses soudaines ont également fait des ravages dans certaines régions d’Amérique latine, affectant des milliers de familles. Dans l’ouest de la Colombie, 60 pour cent des précipitations normales pour un mois de mars sont tombées en seulement 90 minutes, tandis que l’équivalent d’un mois de pluie est tombé en 2 heures à Grande Do Sul, au Brésil.

 

Autre illustration de phénomènes se produisant dans la haute atmosphère terrestre, avec le premier « ouragan spatial », une masse de plasma tourbillonnante de 1 000 km de large, qui a été mis en évidence par une équipe dirigée par l’université de Shandong, en Chine, après une analyse des données satellitaires recueillies en août 2014. Formés à des centaines de kilomètres au-dessus du pôle Nord, ces « ouragans » ressemblent en de nombreux points aux ouragans formés dans la basse atmosphère terrestre, mais dans ce cas, ils provoquent une pluie d’électrons et non pas d’eau. Les scientifiques supposent que la création de ce phénomène résulte d’un transfert exceptionnellement important et rapide d’énergie du vent solaire et de particules chargées (provenant de différentes sources dans l’espace) au sein de la haute atmosphère terrestre.

 


 

Time : 1 mn 45 [Vostvfr] / [3/4]

 

Voici la vidéo d’une vue d’artiste de ce phénomène, créée à partir des données recueillies par l’étude publiée dans Nature Communication.

 


 

Les amis, surveillez le ciel, car ces dernières années, les boules de feu météoriques offrent un spectacle à la fois de plus en plus étonnant et alarmant.

 


 

Avril 2021

Time : 22 mn 22 / [4/4]

 


 

Synopsis vidéo 3 :

Une soudaine différence de pression entre le Groenland et le nord de l’Europe a déclenché un énorme front froid arctique à l’origine d’une chute drastique des températures ayant entraîné des records historiques dans toute l’Europe. Le froid extrême est arrivé moins d’une semaine après une période de chaleur record enregistrée dans les derniers jours de mars.

 

Les thermomètres italiens de Capanna Margherita ont plongé à -33,2° C, tandis que la slovène Novi Vasi a enregistré un record national historique de -20° C. Le Royaume-Uni a également été frappé par un nouveau record national de froid en avril avec -6° C, quelques jours seulement après un record pulvérisé pour un mois d’avril à Eskdalemuir en Écosse, avec -15,4° C. Et pendant que nous y sommes, les Alpes ont également enregistré la vague la plus froide de l’histoire pour un mois d’avril.

 

Des températures très basses accompagnées d’un froid record et de gelées dommageables pour les cultures ont également été signalées dans certaines régions de France, d’Allemagne et de Croatie.

 

Un souffle froid provenant de l’océan Arctique a plongé l’Alaska dans un gel profond, pulvérisant les records de chutes de neige et de basses températures sur deux jours consécutifs. Cette tempête historique a engendré ce qui est considéré comme l’une des chutes de neige les plus intenses depuis le début des relevés. La couverture neigeuse est descendue jusque dans le sud de l’Oklahoma.

 

Ce mois-ci, la région de Moscou a été frappée par des températures extrêmement basses et des chutes de neige considérables, dans des conditions météorologiques comparables à celles de l’hiver. Dans le même temps, la région orientale de la Russie a enregistré la plus grande couverture neigeuse pour un mois d’avril.

 

Le schéma climatique actuel devient-il clair ?

 

Le typhon Surigae est devenu le cyclone tropical le plus intense jamais enregistré pour un mois d’avril et a balayé l’est des Philippines avec des vents soufflant à plus de 300 km/h et des pluies diluviennes. Certaines parties des petites îles de la Sonde orientales en Indonésie ont reçu plus de 50 centimètres de pluie en deux jours.

 

Les régions centrales et septentrionales de la Colombie ont également été affectées par des pluies torrentielles et des inondations qui ont entraîné des glissements de terrain et endommagé des habitations, et des milliers de familles ont été sinistrées.

 

Des grêlons de la taille d’une balle de softball ont déferlé sur certaines parties du Texas et de l’Oklahoma et ont endommagé les vitres des voitures et les fenêtres des maisons. Il s’agit de la deuxième catastrophe à un milliard de dollars cette année pour le Texas.

 

Depuis le début de l’année, des centaines de nouvelles dolines ont été signalées dans la province de Konya, en Turquie, soit près du double du nombre enregistré l’an dernier.

 


 

Source :

https://www.nature.com/articles/s41467-021-21459-y

https://fr.sott.net/article/36698-Resume-SOTT-des-changements-terrestres-Fevrier-2021-Conditions-meteorologiques-extremes-revolte-de-la-planete-et-boules-de-feu

https://fr.sott.net/article/37047-Resume-SOTT-des-changements-terrestres-Mars-2021-Conditions-meteorologiques-extremes-revolte-de-la-planete-et-boules-de-feu

https://fr.sott.net/article/37232-Resume-SOTT-des-changements-terrestres-Avril-2021-Conditions-meteorologiques-extremes-revolte-de-la-planete-et-boules-de-feu

 

Article :

Les Éditeurs / Sott.net

 

Vidéo : 

[1] Résumé SOTT des changements terrestres – Février 2021 – Sott Media / YouTube

[2] Résumé SOTT des changements terrestres – Mars 2021 – Sott Media / YouTube

[3] Space hurricane – NEWS CENTER Maine / YouTube

[4] Résumé SOTT des changements terrestres – Avril 2021 – Sott Media / YouTube

 

Photo :

Pour illustration

2 commentaires

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.