Propagande néo-malthusienne : Faut-il réduire la population mondiale pour sauver la planète ?

Publié par

 

Alors que les révélations sur les méthodes scientifiques de la Climatic Research Unit de l’Université d’East Anglia, dont les données ont servi de base aux travaux du GIEC, révèlent l’ampleur de la fraude derrière la propagande du réchauffement climatique, le dernier rapport du Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) en confirme l’objectif : réduire la population mondiale !

 


 

Time : 1 mn 19 / [1/1]

 

Christiana Figueres était la secrétaire exécutive de la convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (entre 2010 et 2016). Cette convention internationale fut sous la responsabilité directe du Secrétaire général des Nations unies Ban Ki-moon.

 

Ban Ki-moon assista également à la conférence du Vatican intitulé « Protéger la Terre, Dignifier l’humanité » qui eut lieu le 28 Avril 2015 et qui eut pour objectif d’élever le débat sur ?? « Les dimensions morales pour protéger l’environnement » et de construire « un mouvement mondial de toutes les religions, concernant le développement durable et le changement climatique ».

 

En 2013, cette brave dame nous indiquait que la solution au réchauffement climatique passerait par… la dépopulation mondiale. Rien que ça !

 


 

Le Secrétaire Général de l’ONU, Ban Ki-moon rencontra le Pape Francis au Vatican avec d’autres leaders mondiaux dans des communautés de foi et de science. Crédit photo : L’Osservatore Romano/Reuters / Avril 2015

 


 

Rien d’étonnant toutefois lorsque l’on regarde qui a présidé à la rédaction de ce rapport. Robert Engelman n’est pas un employé de l’ONU, mais le directeur du WorldWatch Institute fondé en 1974 par Lester Brown et grâce aux largesses de la fondation Rockfeller. Pur produit des élites financières anglo-américaines (Institut Aspen, Council on Foreign Relations), Lester Brown est un fanatique avoué du Révérend Thomas Malthus, celui qui promouvait les thèses anti-population de l’Empire britannique au 19ème siècle. A titre anecdotique, c’est Lester Brown qui a été « l’inspiration du Grenelle de l’environnement » (dixit Jean Louis Borloo).

 

Pour sortir de cet effondrement économique général, nous n’avons d’autre choix que de déclarer la guerre à l’oligarchie financière et en finir avec la mondialisation.

 

Solidarité & Progrès

 


 

Faut-il réduire la population mondiale pour sauver la planète ?

 

 

 

Par : Audrey Garric / Le Monde

 

La question est devenue récurrente. A tel point que le Fonds des Nations unies pour la population (UNFPA) a affirmé dans son rapport de 2009 sur l’état de la population mondiale, présenté lors de la conférence de Copenhague le 18 novembre 2009, que le réchauffement planétaire ne peut être endigué que par une réduction massive de la population mondiale.

 

Quasiment au même moment, un rapport, élaboré par la London School of Economics (LSE) à la demande de l’Optimum Population Trust (OPT) – une ONG britannique militant pour réduire la population mondiale – estimait que le moyen le moins coûteux de résoudre le problème du réchauffement planétaire serait de réduire la population mondiale de 500 millions d’individus d’ici 2050. Or, comme la majorité des projections prévoient que la population totale devrait s’élever à plus de 9 milliards d’ici là, la proposition de réduire la population mondiale à seulement 6 milliards implique l’élimination de 3 milliards de personnes…

 

Dans un communiqué de presse du 16 mars 2009, l’OPT écrivait même sous le titre « Earth heading for 5 billion overpopulation ? » (« La Terre se dirige-t-elle vers une surpopulation de cinq milliards ? »), que « sur la base des données de l’empreinte écologique et des capacités biologiques qui sont disponibles depuis une décennie, l’OPT estime à cinq milliards la population que le monde peut soutenir actuellement ».

 

Faut-il pour autant réduire la natalité dans les pays où elle est la plus élevée, à savoir les pays en développement ? Pas forcément car tout dépend de l’empreinte écologique des Etats, c’est-à-dire la multiplication entre le nombre d’habitants d’un territoire et leur impact sur l’environnement. Comme l’a souligné une étude de l’université de l’Oregon, chaque bébé qui naît aux Etats-Unis est responsable de l’émission de 1 644 tonnes de CO2, c’est-à-dire 5 fois plus qu’un bébé venant au monde en Chine et 91 fois plus qu’un enfant qui voit le jour au Bangladesh. Facteur aggravant pour les Américains, leur espérance de vie est relativement élevée (78 ans contre 72,9 ans pour la Chine et 62,8 ans pour le Bangladesh).

 

C’est pourquoi certains hommes politiques prônent une « grève du troisième ventre ». Comme Yves Cochet, qui souhaite diminuer les allocations familiales au-delà du deuxième enfant. Et le député Vert de Paris de justifier ce « néomalthusianisme modéré » :

 

« Je préfère une neutralité du gouvernement vis-à-vis de la natalité. Les allocations familiales ne sont qu’un reste d’une politique nataliste héritée de la défaite de 1870 et du besoin de chair à canon de la IIIe République pour prendre sa revanche sur l’Allemagne. » Il ajoute : « Le sujet démographique est presque tabou en Europe continentale parce qu’il est lié à cette religion de la croissance : croissance des familles = croissance économique = bonheur. Ce qui fut vrai, ce qui est maintenant faux. »

 


 

Le journal « Le Monde », dans ses blogs (2010), a publié ce texte qui nous explique que la planète ne survivra jamais si on ne réduit pas la population mondiale de plusieurs milliards d’habitants ! C’est très curieux car cette vaccination massive est censée sauver des vies ! C’est d’ailleurs Bill Gates qui est un des grands promoteurs de la réduction de la population mondiale. Ce même Bill Gates qui veut vacciner la planète entière alors qu’il suffirait de laisser mourir les gens malades pour réduire massivement la population ! Il y a comme quelque chose de totalement illogique dans ce raisonnement, du coup il va falloir comprendre comment veut-il s’y prendre.

 

Une chose est certaine, tout ceci n’est que mensonge et propagande car il y a assez de nourriture aujourd’hui sur terre pour nourrir 12 milliards d’individus et non pas 5 milliards comme l’affirme l’OPT, c’est totalement faux. C’est l’homme occidental, plus spécifiquement l’américain, qui gaspille l’énergie et pollue un maximum depuis des décennies si on doit le comparer à l’homme africain par exemple. C’est d’ailleurs en Occident qu’ont été créées toutes les technologies les plus polluantes et c’est ce même Occident qui déverse toute sa pollution dans le reste du monde grâce à la corruption.

 

Du coup, quel degré d’imbécillité faut-il atteindre pour croire une seconde que ce sont les mêmes élites occidentales qui ont détruit la planète qui vont trouver demain les solutions pour la sauver !

 

Total ne sauvera jamais la planète même s’ils sponsorisent les émissions de Nicolas Hulot sur TF1 ! Ce n’est pas possible, c’est contre leur ADN et leur nature.

 

Aguelid / LLP

 


 

Georgia Guidestones : Maintenez l’humanité en dessous de 500 millions d’individus en perpétuel équilibre avec la nature

 


 

Et vous, qu’en pensez-vous ?

 

 

La surpopulation : malthusianisme, darwinisme ou véritable problème écologique ?

 


 

Source :

https://www.unfpa.org/

https://fr.wikipedia.org/wiki/Incident_des_courriels_du_Climatic_Research_Unit

https://solidariteetprogres.fr/actualites-001/UNFPA-Le-controle-demographique-au-menu-du-Sommet-de-Copenhague_06036.html

https://www.lelibrepenseur.org/propagande-faut-il-reduire-la-population-mondiale-pour-sauver-la-planete/

https://www.lemonde.fr/planete/article/2010/01/18/faut-il-reduire-la-population-mondiale-pour-sauver-la-planete_5976998_3244.html?s=03

 

Article :

Audrey Garric / Le Monde

Aguelid / LLP

Solidarité & Progrès / La Rédaction

 

Note : 

Article publié le 18 janvier 2010

 

Vidéo : 

[1] D’après l’ONU, la solution au réchauffement climatique passe par la dépopulation mondiale – Guy Fawkes / YouTube

 

Photo :

Pour illustration

Un commentaire

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.