Hôpital St Jacques | Besançon : Des soignants brûlent leur diplôme et jettent leur blouse pour protester contre les mesures sanitaires

Publié par

 

Le 26 août 2021, devant l’hôpital St-Jacques à Besançon, des soignants révoltés ont organisé une action contre le Pass sanitaire pour accéder à l’hôpital ainsi que la vaccination obligatoire. « On ne pensait pas que ça allait finir comme ça », s’exclame une des soignantes en déchirant son diplôme.

 


 

Extrait

Time : 54 s / [1/2]

 

Des soignants continuent de se mobiliser contre le Pass sanitaire et la vaccination obligatoire. 120 personnes se sont rassemblées devant l’hôpital Saint-Jacques, ce jeudi, après l’appel à manifester des syndicats FO, FSU et Sud.

 

Des infirmières ont ensuite brûlé des diplômes et jeté leur blouse, en symbole.

 


 

Une introduction orale avant l’action

Un communiqué commun à trois syndicats (Force Ouvrière, Fédération Syndicale Unitaire et Sud Solidaire) a été lu en début d’évènement pour situer leurs prises de positions actuelles dont voici quelques extraits :

 

« Les participants et participantes sont invitées à apporter un objet emblématique de leur travail méprisé. (…) blouse, équipement de protection, copie de diplôme etc. (…)  Le gouvernement par la loi du 6 août 2021 instrumentalise la crise sanitaire pour attaquer à nouveau le droit du travail. Des dizaines de salariés ayant pourtant fait la preuve de leur dévouement et de leur efficacité il y a peu, contraints et contraintes d’aller au travail sans protection, ont été parfois réquisitionnés malgré leur positivité. (…) se voient maintenant menacés de privation de salaire, de rupture de contrat de travail si elles ou ils refusent le vaccin. Le gouvernement instrumentalise la crise pour organiser un contrôle et une surveillance généralisée sur la population et diviser la population entre vaccinés et non-vaccinés. Il instrumentalise la crise pour empêcher l’accès aux soins d’un certain nombre de malades ne disposant pas du précieux pass sanitaire. Ne reculant devant aucune remise en cause des droits des salariés, le gouvernement attaque le droit de grève. Le jeudi 5 août, le ministre de la Santé a déclaré devant la presse lors d’une visite au centre hospitalier d’Aix-en-Provence : “Vient un temps où ces personnes n’auront plus le loisir de faire grève, puisque par définition, cette obligation vaccinale s’appliquera”. (…) En même temps la casse de l’hôpital public continue : suppression des lits, des postes, réorganisation ubuesque des services. »

 

 

Des soignants et des patients à protéger

Nous avons pu entrer en contact avec Ludivine Vinel, secrétaire générale de Force Ouvrière au CHU de Besançon, qui a lancé le préavis de grève illimitée le 6 août 2021 et qui a organisé l’action du 6 août :

 

« Je suis indignée par le fait qu’on puisse suspendre mes collègues comme des malpropres, après les deux années particulièrement difficiles que nous venons de vivre. Je suis moi-même vaccinée depuis février, mais à cette époque, on avait la liberté de choisir. Comment ferons-nous sans mes collègues quand auront lieu les prochaines vagues épidémiques automnales et hivernales ? Et même hors période épidémique ! Ils sont essentiels. Vous rendez-vous compte qu’au CHU de Besançon, depuis octobre 2020, il n’y a plus de services de suites et de réadaptation ? Plus de vingt patients ont dû être redirigés ailleurs depuis, faute de médecin ! Et comment peut-on refuser l’accès aux soins à des patients qui n’auraient pas de Pass sanitaire ? C’est intolérable. C’est pour ces raisons que notre syndicat a lancé un préavis de grève illimitée dans le Doubs à compter du 9 août 2021, aux côtés de FSU et Sud Solidaire. »

 

 

 

 

Une force grandissante

Cette action n’est pas la première et ne sera sans doute pas la dernière, même si certains soignants militants sont actuellement réprimandés, convoqués ou menacés d’être suspendus pour leurs idées. Maria Cloarec, infirmière et membre du collectif soignants du département 05, nous explique que la première a eu lieu le 5 août 2021 à Briançon, qui a été suivie par Digne-les-Bains et Montélimar. Quant à Besançon, une autre action a été annoncée pour le 2 septembre 2021 devant l’espace Mandela pour protester contre le Pass sanitaire dans les lieux culturels et pour soutenir le personnel vacataire précaire qui risquent de perdre leur emploi, quelques jours après la manifestation du samedi 28 août Place de la Libération contre les mesures sanitaires actuelles.

 


 

Full version

Time : 42 mn 40 / [2/2]

 

Mobilisation devant l’hôpital St Jacques – Contre le Pass sanitaire à Besançon.

 

Dans la continuité des actions proposées par l’Intersyndicale (FO 25, FSU25, Solidaires 25).

 

Les participants sont invités à apporter un objet de leur travail méprisé qui sera brûlé : blouse, équipement de protection, copie de diplôme, etc…

 


 

Source :

https://www.nexus.fr/actualite/news/soignants-brulent/

http://25.force-ouvriere.org/tous-ensemble-le-lundi-09-aout-a-16-h-30-sur-le-parvis-du-chru-de-besancon

https://www.francebleu.fr/infos/societe/120-personnes-rassemblees-devant-l-hopital-saint-jacques-pour-protester-contre-le-pass-sanitaire-1629996366

 

Article :

Nexus

 

Vidéo :

[1] Des soignants brûlent leur diplôme et jettent leur blouse pour protester contre les mesures sanitaires – Média 25

[2] Mobilisation devant l’hôpital St Jacques contre le Pass sanitaire à Besançon – Média 25 / Facebook

 

Photo :

Pour illustration

Un commentaire

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.