Pénurie de blé : le prix des pâtes pourrait bientôt augmenter

Publié par

Time : 4 mn 29 / [1/2]

 

Les épisodes météo extrêmes en Europe et au Canada ont perturbé la production de blé, élément de base dans la fabrication des pâtes. Les industriels alertent les pouvoirs publics sur de possibles pénuries.

 


 

 

 

Dans un communiqué rendu public le 16 août dernier, le Sifpaf (syndicat des industriels fabricants de pâtes alimentaires) et le CFSI (Comité français de la semoulerie industrielle) alertent sur l’impact qu’ont eu les phénomènes climatiques extrêmes de l’été 2021 sur l’approvisionnement en blé dur, ingrédient principal des pâtes. De quoi provoquer une inquiétude légitime sur une éventuelle hausse à venir du prix de celles-ci, voire d’une pénurie dans les mois qui viennent.

 

 

Les phénomènes climatiques extrêmes, premiers responsables

Tout est parti d’un communiqué de presse publié conjointement le 16 août dernier par le Sifpaf (syndicat des industriels fabricants de pâtes alimentaires) et le CFSI (Comité français de la semoulerie industrielle), alertant sur les risques que fait désormais peser le dérèglement climatique sur le marché des pâtes alimentaires. De fait, les phénomènes climatiques extrêmes survenus cet été ont directement impacté la production de blé dur (élément essentiel à la fabrication des pâtes), notamment au Canada, où se concentrent les deux tiers de la production mondiale de cet aliment.

 

« Les pluies beaucoup trop abondantes en Europe et une sécheresse sans précédent au Canada » ont ainsi conduit à « une pénurie de blé dur (…) et à la flambée historique des prix mondiaux », indiquent les deux organismes.

 

« Le blé canadien avait une valeur de 300 euros la tonne le 28 mai. Deux mois plus tard, le 6 août, la valeur du blé canadien était de 430 euros la tonne », confirme Pedro Lareu, directeur des achats de matières premières chez Soubry, premier fabricant de pâtes en Belgique, au micro de la RTBF.

 

« En France, son cours a augmenté de plus de 30 %, d’environ 110 euros la tonne », précise de son côté à l’AFP François Rouilly, directeur général de Panzani. « Une hausse qui pourrait encore fortement s’accélérer lorsque le Canada aura fini de récolter et confirmer une pénurie mondiale de blé dur », affirment les industriels du secteur. Selon leurs estimations, le dôme de chaleur qui a affecté le pays devrait conduire à une récolte de moins de 4,2 millions de tonnes, soit 32 % de moins que le niveau moyen des cinq dernières années.

 

 

Des stocks au plus bas partout

Cette baisse de la production aurait pu être compensée par les récoltes françaises si la période estivale n’avait pas été marquée par des pluies anormalement abondantes durant la floraison et la moisson, « réduisant fortement le potentiel utilisable de blé dur français pour faire des pâtes alimentaires ».

 

 

À l’échelon européen, la situation n’est pas meilleure :

La production serait désormais inférieure de 23 % aux besoins et les stocks au plus bas, rapporte Europe 1.

 

« Les entreprises françaises ne vont pas pouvoir tenir sur la durée avec des prix aussi inflationnistes », alerte Christine Petit, la secrétaire générale du syndicat des fabricants de pâtes alimentaires de France. C’est pourquoi les industriels de la filière réclament aux pouvoirs publics de mettre en place « un plan d’urgence » pour leur permettre d’assurer leur approvisionnement en blé français et de faire en sorte que les distributeurs répercutent « l’explosion du prix du blé dur dans les prix de vente pour traverser cette crise exceptionnelle ».

 

« On n’aura pas le choix, il faudra que le prix des pâtes augmente en linéaire », a averti François Rouilly, soulignant que cette hausse sera probablement « de quelques centimes ».

 

 

Mais qu’on se rassure :

Pas de pénurie en vue pour le moment, assure le directeur général de Panzani. En revanche, « à un moment donné, on sera peut-être amené à faire des arbitrages », a-t-il indiqué à l’AFP.

 

 

Quoi qu’il en soit, le communiqué, s’il a suscité nombre de commentaires de foodistas sur les réseaux sociaux, a surtout fait réagir les écologistes de tous bords, à commencer par Dominique Bourg, Professeur honoraire à l’Université de Lausanne et membre de Institut de géographie et durabilité (IGD), qui n’a pas manqué de souligner dans un post publié sur Twitter qu’avec cette crise historique du cours du blé dur, « Nous touchons pour la première fois du doigt la fragilisation climatique de nos capacités de production alimentaire ».

 

 

 

 

La crise sanitaire, l’autre facteur invisibilisé ?

Mais la dégradation du climat n’est pas seule en cause. Selon Nicholas Courant, directeur de communication de Fevia, la fédération de l’industrie alimentaire belge, interrogé par la RTBF, la crise du Covid-19 a, elle aussi, largement joué son rôle dans cette flambée globale du cours du blé dur :

 

« L’augmentation des prix est antérieure aux événements climatiques […] Les coûts ont augmenté de façon exponentielle, sur les ingrédients mais aussi sur l’emballage et le transport. Tout ça est principalement lié à la crise du Covid-19 qui a bouleversé toute l’industrie alimentaire […] La politique restrictive et protectionniste de certains pays, c’est-à-dire la sauvegarde des ingrédients pour leur propre population, a aussi fortement impacté l’industrie ».

 


 

Time : 1 mn 30 / [2/2]

 

Les pluies diluviennes en Europe et les chaleurs caniculaires au Canada, ont fortement détérioré les cultures de blé. Au Canada, par exemple, la production a chuté de 32 % par rapport aux années précédentes. En conséquence la récolte devrait être très faible cette année et donc, loi de l’offre et de la demande oblige, les prix devraient grimper.

 


 

Source :

https://usbeketrica.com/fr/article/le-dereglement-climatique-aura-t-il-la-peau-de-nos-spaghettis-bolo

https://www.europe1.fr/economie/rechauffement-climatique-une-penurie-de-ble-risque-de-faire-grimper-le-prix-des-pates-4062577

https://www.rtbf.be/info/economie/detail_le-prix-des-pates-va-t-il-augmenter-la-secheresse-au-canada-et-les-pluies-en-europe-vont-avoir-des-consequences-sur-la-production-de-ble?id=10825691

 

Article :

Elena Scappaticci / Usbeketrica

 

Vidéo :

[1] Pénurie de blé : une inquiétude légitime sur le prix des pâtes ? – Le Parisien / YouTube

[2] Blé dur : vers une pénurie de pâtes alimentaires en France ? – Le Point / YouTube

 

Photo :

Pour illustration

Votre commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.