Résumé SOTT – Juillet 2022 : Changements Météorologiques Extrêmes

Publié par

Time : 24 mn 37 [Vostvfr] / [1/3]

 

Comment activer le sous-titrage dans votre langue ? Il existe un service bien pratique… En cliquant sur l’icône « paramètres », « Sous-titres », puis « Traduire automatiquement », vous atteindrez le dialogue permettant de choisir la langue de sous-titrage. Pour finir, cliquez sur l’icône rectangle « Sous-titres ».

 


 

Traduction rapprochée :

Alors que le minimum solaire s’intensifie, nous en ressentons l’impact ici sous la forme de précipitations record, d’énormes grêles, d’inondations déchaînées, de vagues de chaleur localisées et de neige hors saison.

 

La diminution de l’activité solaire a également contribué à l’affaiblissement de la magnétosphère, ce qui signifie (entre autres) que davantage de rayons cosmiques traversent sans entrave les couches supérieures de notre atmosphère, favorisent la condensation des gouttes d’eau et donc la formation des nuages [1]. Mais ce n’est pas tout, nous devons nous rappeler que l’accumulation de cendres volcaniques et cométaires et de particules de poussière contribue à la formation des nuages ​​et favorise les précipitations, nous avons donc un mélange parfait pour des pluies et des inondations record.

 

Lorsque nous ajoutons des températures décroissantes dans les couches supérieures de l’atmosphère, une énorme grêle et de la neige hors saison ont beaucoup de sens. De plus, le courant-jet (courant d’altitude / jet stream) continue d’avoir un débit de plus en plus irrégulier qui gagne plus de terrain vers le sud.

 

Comme nous le répétons depuis un certain temps, nous atteignons un schéma climatique mondial qui indique un éventuel refroidissement global ou une ère glaciaire.

 

Bien sûr, vous verrez un groupe de marchands de chaleur anthropiques s’arracher les cheveux à propos de la chaleur record dans l’hémisphère nord, mais cela n’est pas causé par le CO2 et les pets de vache, mais, dans ce cas, par La Niña et le déplacement du jet-stream.

 


 

Maintenant, nous savons également que 96 % des données des stations de température américaines ne sont pas fiables car elles sont volontairement placées dans des points chauds – ou îlots de chaleur urbains.

 


 

Ne vous y trompez pas, le changement climatique anthropique a toujours été l’alibi des mondialistes pathologiques pour profiter d’une illusion et mieux contrôler la population. Pendant ce temps, la crise alimentaire, économique et sociale mondiale progresse, provoquée en grande partie par des « mesures vertes » stupides qui menacent la plupart des pays du monde occidental – principalement l’Europe – avec plus de pénurie alimentaire et un hiver très rigoureux.

 

Comme l’a déclaré le Dr. Sc. Habibullo Abdussamatov, chef du laboratoire de recherche spatiale de l’Observatoire de Pulkovo : « Le Soleil définit le climat, pas le dioxyde de carbone. »

 

Le soi-disant « effet de serre » n’empêchera pas le début de la prochaine chute de température profonde, la 19ème au cours des 7500 dernières années, qui suit immanquablement le réchauffement naturel.

 

Nous devrions craindre une baisse profonde des températures, et non un réchauffement climatique catastrophique. L’humanité doit survivre aux graves conséquences économiques, sociales, démographiques et politiques d’une baisse de la température mondiale, qui affectera directement les intérêts nationaux de presque tous les pays et de plus de 80 % de la population de la Terre.

 

Il y en a beaucoup d’autres qui arrivent à des conclusions similaires.

 

Imaginez maintenant l’impact mondial d’un changement naturel aussi dramatique, ainsi que toute la crise fabriquée que nous connaissons déjà à cause de ses aliénés de la Grande Réinitialisation (The Great Reset).

 

Soyez donc attentif et préparez-vous en conséquence.

 


 

Original :

As the solar minimum deepens, we feel the impact down here in the form of record rainfall, huge hail, raging floods, localized heat waves, and unseasonable snow.

 

The diminished solar activity has also contributed to the weakening of the magnetosphere, meaning that (among other things) more cosmic rays pass unimpeded through the upper layers of our atmosphere, seeding clouds. But that’s not all, we need to remember that the accumulation of volcanic and cometary ash and dust particles contributes to clouds formation and promotes precipitation, so we have a perfect mix for record-breaking rains and floods.

 

When we add in decreasing temperatures in higher layers of the atmosphere, huge hail and unseasonable snow make a lot of sense. Furthermore, the jet stream continues to have an increasingly irregular flow that has been gaining more ground to the south.

 

As we have been repeating for some time, we are reaching a global weather pattern that points to an eventual global cooling or ice age.

 

Of course, you’ll see a bunch of anthropogenic warm-mongers pulling their hair out about record heat in the northern hemisphere, yet, this is not caused by CO2 and cow farts, but, in this case, by La Niña and the displacement of the jet stream.

 

Now we also know that 96% of the US temperature stations’ data is not reliable as they are purposely placed in hot spots – or Urban Heat Islands.

 

Don’t be fooled, anthropogenic climate change has always been the alibi of pathological globalists to profit from an illusion, and gain more control over the population. All while the global food, economic and social crisis unfolds, provoked largely by idiotic « green measures » that threaten most countries of the Western world – mainly Europe – with more food scarcity and a very harsh winter.

 

As Dr. Sc. Habibullo Abdussamatov, Head of Space research laboratory of the Pulkovo Observatory said:

The Sun defines the climate, not carbon dioxide.

 

The so-called ‘greenhouse effect will not avert the onset of the next deep temperature drop, the 19th in the last 7500 years, which without fail follows after natural warming.

 

We should fear a deep temperature drop — not catastrophic global warming. Humanity must survive the serious economic, social, demographic and political consequences of a global temperature drop, which will directly affect the national interests of almost all countries and more than 80% of the population of the Earth.

 

There are many others reaching similar conclusions.

 

Now imagine the global impact of such a dramatic natural change, along with all the manufactured crisis that we are already experiencing thanks to the Great Reset airheads.

 

So pay attention and prepare accordingly.

 


 

Bonus…

Time : 1 mn 45 / [2/3]

 

Le feu, partout. La Gironde, l’Aveyron, la Charente, la Drôme, l’Isère et le Maine-et-Loire sont touchés par les incendies depuis ces derniers jours, des milliers d’hectares étant déjà partis en feu.

 

C’est le cas en Gironde notamment avec plusieurs reprises de feu du gigantesque incendie de Landiras en juillet, qui a avalé près de 14,000 ha de forêt. Ce feu n’est toujours pas maîtrisé.

 

« La surface brûlée sur le secteur d’Hostens est de 6000 ha », a communiqué la préfecture de Gironde ce mercredi 10 août, précisant que le feu « très virulent » s’est étendu au département des Landes.

 

De nombreuses évacuations ont été nécessaires à Hostens, Saint-Magne et à Belin-Beliet.

 

« Le feu a détruit 16 maisons sur plusieurs secteurs de la commune de Belin-Beliet, aucun blessé n’est à déplorer », a précisé la préfecture.

 

Quelque 500 sapeurs-pompiers dont des pompiers venus en renfort d’autres départements, sont sur place, appuyés par des bombardiers d’eau de la sécurité civile.

 

Par ailleurs, la préfecture signale que « le front de l’incendie se dirige vers l’A63 (Autoroute sens Bayonne-Bordeaux) ». Cette dernière va fermer « d’ici quelques minutes » à cause des fumées de l’incendie en Gironde, « qui posent des problèmes de visibilité », a annoncé la préfecture en milieu de matinée.

 


 

Bonus…

Time : 2 mn 42 / [3/3]

 

« J’ai décidé de renforcer les moyens mobilisés : plus de 1000 sapeurs-pompiers, neuf avions et deux hélicoptères bombardiers d’eau sont engagés contre les flammes », a annoncé Gérald Darmin, le ministre de l’Intérieur des Outre-mer, alors que l’incendie de Landiras s’est réveillé le 9 août en Gironde.

 

6 000 hectares de pins ont été ravagés. Seize habitations ont été endommagés et deux pompiers ont été légèrement blessés.

 

« C’est évident qu’il y ait une part importante de feux qui sont criminels, c’est pour ça que les gendarmes vous ont annoncé un dispositif unique, tout nouveau qu’ils ont mis en place aujourd’hui de traque des incendiaires parce qu’il s’agit de les dissuader et de les attraper », a détaillé Martin Guespereau, Préfet délégué pour la défense et la sécurité de la zone Sud-ouest.

 

Ailleurs en France, d’autres incendies font rage.

 

Le 10 août, ce sont plus de 1 200 hectares qui ont été consumés par les flammes dans le Maine-et-Loire, où les pompiers craignent un « renforcement du vent ».

 


 

Source :

https://www.sott.net/article/470860-SOTT-Earth-Changes-Summary-July-2022-Extreme-Weather-Planetary-Upheaval-Meteor-Fireballs

 

Article :

Sott.net

Traduction rapprochée : Aphadolie.com

 

Référence :

[1] https://www.nature.com/articles/s41467-017-02082-2

 

Vidéo :

[1] SOTT Earth Changes Summary – July 2022: Extreme Weather, Planetary Upheaval, Meteor Fireballs – Sott Media / YouTube

[2] L’incendie en Gironde repart et s’étend vers les Landes – LeHuffPost / YouTube

[3] Incendies en Gironde, Maine-et-Loire, « une part importante sont criminels » – Le Parisien / YouTube

 

Photo :

Pour illustration : photo d’en-tête : image du Sdis (Service Départemental d’Incendie et de Secours) de Gironde montrant l’étendue du feu près du village de Saint-Magne, mardi 9 août au soir. (handout/AFP).